NETTALI.COM – C’est un Baba Tandian très relax dans son bureau mais toujours avec son franc parler, qui a passé en revue l’actualité du basket-ball sénégalais. De la dette des 50 millions F Cfa que le Centre sportif BCEAO réclame à la Fédération sénégalaise de basket-ball à l’assemblée générale élective de la Ligue de Dakar en pasant par le bilan des équipes nationales du Sénégal en 2019, l’ancien président de la FSBB a craché ses vérités dans cette interview exclusive accordée à Nettali.com.

La Fédération sénégalaise de basket-ball est sommée par le Centre sportif BCEAO de payer une dette de 50 millions F CFfa. Une dette qui remonte à 2010. Vous êtes cité dans cette histoire. Quelle commentaire en faites-vous?

C’est un coup de Me Babacar Ndiaye. L’homme est habitué des faits. Il pense qu’en sortant ces veilles factures, il va me déséquilibrer mais au contraire, il ne fait que me fortifier. S’il était intelligent, il n’allait jamais sortir ces factures qui datent de Mathusalem. Il sait très bien que la gestion de l’équipe nationale est une affaire de l’Etat. Toutes les dépenses des équipes nationales sont à la charge du ministère des Sports.
Sauf que quand ça tarde, le président de la fédération se substitue au ministère. Et j’ai eu à le faire à maintes reprises.

Mais qu’est-ce qui s’est réellement passé?

Cette histoire est vieille. Je venais juste de prendre les rênes de la fédération, l’équipe devait se rendre à Temple-Sur-Lot, en France et les caisses étaient vides. Nous avions mis les Lionnes en regroupement au Centre aéré de la BCEAO. C’est moi même qui avait négocié les tarifs au plus bas possible en pension complète.
A cette époque, le directeur de la Haute compétition, Ameth Dieng, avait trouvé le moyen de prendre une somme 100 mille euros (65 millions F Cfa) pour la donner à un ancien international sénégalais, Issakha Barry, pour conduire l’équipe nationale du Sénégal à Temple-Sur-Lot. On était en train de préparer la coupe du monde de 2010.
Mais pour remettre les 100 mille euros à Issakha Barry, Ameth Dieng avait signé un document à ma place. C’est moi qui suis l’autorité du basket, donc c’est qui moi devais signer.
Alors, je demande qui a permis à Ameth Dieng de verser cette somme à Issakha Barry et dans quelles conditions?

Les dettes que la fédération doit payer ne se limitent pas seulement au Centre BCEAO. D’autres hôtels également ont connu pareilles mésaventures dans les mêmes circonstances. Vous confirmez?

Oui, nous avons connu ce même problème avec l’hôtel Le Virage, à Ngor. Cette facture s’élève à plus de 2 millions millions F Cfa. C’était en 2013, sous le ministère de Malick Gackou. J’avais signé tous les papiers avant de les envoyer à la tutelle.
Mieux, quand l’équipe nationale se préparait à aller à Maputo, le ministère sous le règne de Magnick Ndiaye n’avait pas d’argent. Les Lionnes étaient en regroupement à l’hôtel Feto. C’est moi, pendant deux mois, qui avais payé toutes les factures avec les chèques de ma société . Mais l’équipe de Me Babacar Ndiaye oublie que la fédération est une continuité.
Combien de fois je me suis substitué à l’Etat? Et jusqu’à présent l’Etat ne m’a pas encore remboursé certaines sommes. Donc, j’ai beaucoup fait pour ce basket. Contrairement à lui qui n’a mis aucun franc dans le basket.

La fédération dont vous avez hérité en 2010 avait aussi des déboires avec la justice?

A mon arrivée en 2010, j’ai trouvé une situation très compliquée. La secrétaire était restée 5 ans sans salaire et était licenciée de manière abusive. Elle a porté plainte et a gagné le procès contre la FSB. Quand j’ai vu le document de saisine, je ne pouvait pas rester les bras croisés. Elle devait tout saisir, la fédération entière jusqu’aux ballons.
Je me suis engagé à éviter le pire. Elle réclamait entre 8 à 9 millions et j’ai négocié avec la dame aux alentours de 4, 5 millions. La fédération n’ayant pas de ressources, c’est moi qui avais payé avec mes propres sous.

En 2019, le Sénégal avait accueilli l’Afrobasket féminin avant de chuter en finale face au Nigéria. Peut-on parler d’échec?

Franchement, l’organisation de l’Afrobasket est une réussite. Cependant, en termes de résultats, cet Afrobasket est un échec total. On a perdu la finale à domicile. Tous les Sénégalais étaient déçus. Il n’y a que le président de la fédération et son directeur de cabinet qui pensent le contraire.
A mon avis, cet Afrobasket est mal préparé. La solution était de faire un mixage entre jeunes et anciennes. Et là, il fallait un expert pour le faire et Me Babacar est nul. C’est un cancre.

Certes le Sénégal a perdu le trophée mais les rentrées de fonds sont considérables?

Je vais vous faire une révélation. Entre l’Afrobasket de 2017 et celui de 2019, nous allons assister à un scandale financier sans précédent. Cela fait trois ans que Me Babacar Ndiaye n’a pas fait de bilan. Ce qui est illégal.
L’organisation de l’Afrobasket 2019 a apporté beaucoup d’argent au Sénégal. On parle de 600 millions, 800 millions F Cfa. Mais où passé cet argent? Est ce qu’il a payé à la FIBA. Il paraît qu’il doit 100 millions Cfa à la FIBA. Je l’invite à rendre compte aux Sénégalais. Parce que lui tout ce qu’il fait, c’est de l’illégalité. Il paraît également qu’il s’est séparé de son directeur de cabinet. Ce qui est marrant. Un directeur de cabinet n’existe pas dans le basket ni dans le football. Mais Me Ndiaye avait réussi à imposer Mama Ndiaye qui était son ami au DUC. Aujourd’hui, si ces deux hommes ne s’entendent plus et que les gens parlent de malversations donc forcément il se passe quelque chose de louche.

Les Lions de leur côté, ont été humiliés à la coupe du monde Chine 2019 avec 5 défaites en autant de sorties. Cette déroute était-elle prévisible?

Effectivement. Le mauvais parcours des Lions en Chine était prévisible. Comment peut-on limoger son entraîneur à un mois d’une coupe du monde? Et puis, Abdourahmane Ndiaye Adidas n’est pas n’importe qui. C’est l’un des meilleurs entraîneurs avec un palmarès énorme. Moustapha Gaye a beau être un bon entraîneur mais il ne pouvait rien faire car il a reçu une patate chaude dès le départ. Même si le Sénégal a rencontré de grandes équipes, les Lions devaient perdre honorablement.
Malheureusement, Maguette Diop notre directeur technique national est très nul. Je n’ai jamais vu un DTN aussi nul que lui. Pendant 5 ans il a engrangé une fortune. Sa démission est une suite logique. Nous avons mis la pression pour qu’il saute. Un DTN doit protéger les entraîneurs et il ne l’a pas fait avec Adidas qui a été injustement écarté.

Finalement Maguette Diop a perdu son poste, Moustapha Gaye est le nouveau DTN. Quelle commentaire faites-vous de cette nomination?

La nomination de Moustapha Gaye à la Direction technique nationale est une bonne chose. J’apprécie franchement cette nomination parce que Tapha Gaye a fait ses preuves, il est compétent. Cependant, je n’apprécie pas trop son cumul de postes ( DTN et sélectionneur des Lionnes). Mais pour réussir sa mission, je lui conseille de ne pas suivre Me Babacar Ndiaye qui ne connaît rien au basket. Il doit s’imposer, être indépendant et ne pas se laisser faire.

La Ligue de Dakar va connaître bientôt un nouveau président. Que pensez de cette élection à l’issue de laquelle le successeur de Ibrahima Diagne sera connu?

Attention Samba Guèye est le candidat de Me Babacar Ndiaye. Les clubs de Dakar doivent de lever et barrer la route à Samba Gueye qui n’est autre que le candidat de Me Ndiaye, même si ce dernier soutient le contraire. On a vu leur complicité depuis près de 5 ans.
Samba Gueye n’a aucune référence dans le basket. Demandez à son club, Ouakam ce quil lui a apporté et comment veut il remplacer le président Ibrahima Diagne qui a révolutionné la Ligue de Dakar avec des moyens colossaux?
Tout le monde a vu ce qu’il a fait en terme d’organisation de créativité et d’engagement pour le mini basket.
Samba Guèye n’est pas capable de faire ça et avec quels moyens d’ailleurs va-t-il faire fonctionner la Ligue?
Sauf qu’il pourrait être plutôt le bras armé de Me qui après avoir perdu de façon suspect la présidence du Duc serait tenté de mettre main basse sur la Ligue dont le président Diagne a été un farouche opposant.
On se rappelle les mots très durs prononcés par le président Diagne en direct sur le plateau de 7tv sur les agissements de Me Ndiaye en le traitant de tous les noms d’oiseaux.
Me Babacar Ndiaye ne cracherait pas davoir un de ses larbins à la tête de la Ligue. Car l’homme n’aime pas les grosses têtes. Et malgré son excellent travail, Ibrahima Diagne à été combattu.
Mais si les clubs de Dakar laissent passer le candidat Samba Gueye, c’est le déclin définitif du basket.
Je pense que contrairement au président Diagne, Samba Guèye n’a pas les moyens pour mener à bien cette politique du développement du basket dans la région de Dakar. Et la Ligue pourrait être un remix de la fédération car Samba Guèye pourrait être à la solde de Me et il parrait que des larbins de Me Ndiaye démarchent les petits clubs de Dakar au profit de Samba Guèye.
Pourtant les textes l’obligent à être distant et avoir une neutralité vis à vis des candidats.
En plus il n’a pas le droit de supporter un candidat déguisé en promettant ciel et terre.
La candidature du président Djadhiou semble être le meilleur pour tout le travail abattu depuis plus de 15 ans à la Jeanne D’arc de Dakar.
On parle d’autres candidats qui ont la capacité de développer la Ligue et se démarquer de la fédération en résistant aux diktats comme l’a fait pendant 4 ans le président Diagne qui a refusé d’être le larbin de Me.

 

N.d.l.r. : Hier, la rédaction de netttali.com a essayé d’entrer en contact avec Me Babacar Ndiaye, qui na pas donné suite à nos appels. Toutefois, nous lui ouvrons nos colonnes pour recueillir sa version des faits.