NETTAIL.COM – Kémi Séba, Président de “Urgences panafricanistes” a été « expulsé » du Burkina Faso dans la nuit du samedi 21 décembre 2019. L’information a été confirmée par Hervé Ouattara, ancien président du Citoyen africain pour la renaissance (CAR), ce dimanche 22 décembre 2019. Par ailleurs, le domicile de ce dernier a été « assiégé » par des jeunes.

« La gendarmerie est allée à son hôtel. On les a pris et directement à l’aéroport », a indiqué Hervé Ouattara au micro de Burkina 24. Alors que Kémi Séba était « expulsé » du Burkina Faso, des « jeunes » ont pris d’assaut le domicile de Hervé Ouattara, a ajouté l’ancien Président du Citoyen africain pour la renaissance (CAR).

« Ils sont arrivés, ils ont commencé à chanter l’hymne national. Ensuite, ils ont commencé à lancer des cailloux dans mon domicile et ils scandaient “Kémi à bas ! Hervé à bas ! “. Ils ont essayé même de défoncer les portes. J’ai même fait des tirs de sommation tellement ils forçaient ma porte. Ils ont commencé à 21h et c’est à 2h du matin que ma maison a été libérée par la gendarmerie », a-t-il expliqué.

Lors de sa rencontre avec des étudiants burkinabè à l’Université Joseph Ki-Zerbo le samedi 21 décembre 2019, Kémi Séba, Président de “Urgences panafricanistes” a qualifié le Président du Faso, Roch Kaboré, de « passoire politique ». Aussi, il avait estimé que l’ancien président du Faso, Blaise Compaoré aurait mieux défendu le Burkina Faso que Roch Kaboré.

Ses propos ont été mal accueillis par des Burkinabè qui les ont jugé « déplacés », sur les réseaux sociaux.

Mais pour Hervé Ouattara, « Kémi Séba a toujours traité ainsi ceux qui collaborent avec la France. Quand il s’agit des autres présidents, les gens applaudissent. Mais quand il s’agit du président Kaboré, les gens ont estimé que ce n’est pas normal. Voilà la raison des attaques des domiciles. Kémi Séba, ce n’est pas sa première fois de traiter les présidents de la sorte », a-t-il conclu.