NETTALI.COM – Momar Diongue n’est pas enchanté par la configuration de l’Apr. Pour lui, le parti au pouvoir n’est ni organisé ni structuré. Il l’a fait savoir ce dimanche à l’émission Objection de Sud fm.

Le parti présidentiel traîne une tare congénitale pour n’avoir pas été structuré. J’ai entendu une fois le Président Macky Sall dire devant ses cadres que le parti n’avait pas besoin d’une structuration mais d’une organisation. A l’arrivée le parti n’est ni structuré ni organisé“, a laissé entendre Momar Diongue.

Pour le journaliste chroniqueur il y a deux raisons qui font que le président Macky Sall peine à structurer son parti.

D’abord, Macky Sall vit sous la psychose de la hiérarchisation du Parti démocratique sénégalais (Pds) et des crises permanentes qu’il y a eu entre son secrétaire général permanent Abdoulaye Wade et ses différents numéros 2, aussi bien lorsque le Pds était dans l’opposition que quand le Pds est arrivé au pouvoir. Il a été témoin de tout cela. Tous ceux qui ont été numéro 2 du Pds pendant la traversée du désert ont eu à en faire les frais avec Abdoulaye Wade. Une fois au pouvoir, on l’a vécu de façon beaucoup plus retentissante avec la dualité qu’il y a eu au sommet du Pds et de l’Etat entre Wade et Idy.
Il a été donc tellement marqué par ces crises entre Wade et ses numéros 2, qu’il n’a pas voulu connaitre le même sort au sein de son parti “, détaille-t-il ; avant de poursuivre : ” Deuxièmement, c’est que chez Macky Sall, il y a la primauté de la logique de coalition sur la logique de parti, et c’est sa marque de fabrique. C’est tellement vrai que l’Apr est le seul parti présidentiel que je connais qui n’a jamais été seul à une élection “, dit-il.

Allant plus loin dans son argumentaire, Momar Diongue soutient qu”un clan aux allures de la Génération du concret bis, se développe à la périphérie du pouvoir. Il est drivé par la première Dame, Marième Faye Sall”.

Tous ceux qui veulent gravir très rapidement les échelons et se retrouver en très bonne place dans la nomenclature présidentielle, ils connaissent la voie “, précise l’analyste politique.

D’après Momar Diongue, ce clan jouera un rôle déterminant dans cette atmosphère successorale qui règne au sommet de l’Etat.

Quand il y a eu les sorties de Moustapha Cissé Lô, qui a-t-on entendu taper le premier ? La proximité entre Yakhama Mbaye et la première dame est connue de tout le monde. De même, la proximité entre le chef de cabinet du président de la République, Mame Mbaye Niang et la première Dame est connue de tout le monde. Lui qui invitait dernièrement les ministres à se faire audibles et défendre le président “, souligne-t-il.