NETTALI.COM – Afin de se concerter après le massacre d’Inates, les chefs d’Etat des pays du G5 Sahel se sont réunis, en sommet extraordinaire, ce dimanche dans la capitale tchadienne. Cela, après que le Niger a été endeuillé par la mort de 71 soldats tués mardi dans l’attaque d’un camp militaire revendiquée par l’organisation État islamique.

Au terme de cette rencontre, les présidents du Mali, du Burkina Faso, du Niger, de la Mauritanie et du Tchad ont décidé de renforcer leur coopération et ont appelé la communauté internationale à les soutenir pour contrecarrer les plans des terroristes.

“Les chefs d’État réitèrent leur volonté de tout mettre en œuvre pour améliorer la coordination entre la force conjointe, les forces nationales et les forces internationales alliées”, informe le communiqué final de cette réunion d’urgence.

“Les attaques sans cesse répétées par les groupes terroristes dans notre espace nous rappellent non seulement l’extrême gravité de la situation, mais aussi l’urgence de travailler davantage en synergie”, souligne le président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré. “La menace terroriste sur les pays sahéliens s’aggrave”, a déclaré le président nigérien Mahamadou Issoufou. “Pour combattre le terrorisme, nous avons besoin non pas de moins d’alliés, mais de plus d’alliés”, a, de son côté, martelé M. Issoufou, faisant allusion à la polémique sur la présence des forces étrangères au Sahel.

Pour rappel, ce sommet était initialement prévu à Ouagadougou, avant d’être relocalisé à Niamey, en signe de solidarité après l’attaque mardi, dans l’ouest du Niger, près de la frontière malienne. Attaque au cours de laquelle71 soldats nigériens ont été tués par des jihadistes.