NETTALI.COM – Le directeur général de l’Um / Pamecas est dans le collimateur des syndicalistes de la Snt / mecac, qui dressent un tableau sombre de sa gestion.

Réunis en séminaire ce lundi à Pikine, les syndicalistes de Snt / Mecac (affiliée à l’Union des travailleurs du Sénégal) n’ont pas été tendres  avec Malick Diop, actuel directeur général de l’UM / PAMECAS. Il est reproché à ce dernier d’avoir retardé les opérations de renouvellement des mandats des délégués du personnel, à rebours de la réglementation en vigueur. Excepté l’UM-PAMECAS, disant-ils, toutes les autres institutions de micro-finance ont renouvelé les mandats des délégués. « Ce comportement inacceptable du directeur général de l’UM / PAMECAS motivé par d’obscures motivations, retarde le renouvellement du collège des délégués du personnel. Il s’agit simplement de sa part d’une stricte application de la règle « diviser pour mieux régner » afin de durer à la tête de l’institution ce, malgré les déficits qu’il a cumulé au cours de son magistère », déclare Pape Momar Dièye, secrétaire général de Snt / Mecac.

Celui-ci soupçonne le directeur général de vouloir diviser pour mieux régner et masquer son échec prétendu. « Nous lui rappelons qu’il a été porté à la tête de l’UM-PAMECAS pour la redresser. Le rôle du DG n’est pas de diviser, mais de ressembler toutes les forces pour atteindre l’objectif commun. On le comprend car, à l’issue des exercices 2016-2017 et 2018, il a présenté des bilans déficitaires et peine à atteindre les objectifs qui lui assignés », ajoute le syndicaliste, en présence des représentants de la Cgt (France).

Pape Momar Dièye exhorte « les PCA des caisses de base à prendre leur responsabilité pour l’évaluer objectivement au terme de son contrat qui expire au mois de mai 2020 car, il a signé un contrat d’objectif de 5 ans. « Sur le plan social, renchérit-il le personnel attend de lui qu’il applique non seulement la politique de fidélisation des travailleurs, mais aussi et surtout d’attribuer les terrains de Sangalkam et de Keur Massar au personnel ».

Au cours de cette rencontre, un vibrant hommage a été rendu à l’ex-directeur général de l’Um-Pamecas,  Mamadou Touré, qui nous a quitté récemment. « Cet ancien directeur général de l’UM-PAMECAS, est aussi le premier président de l’Association professionnelle des systèmes financiers décentralisés. Il fut aussi membre-fondateur de la Confédération des Institutions Financières (CIF) », rappelle Pape Dièye. « En outre, Monsieur TOURE a beaucoup contribué, non seulement à l’élaboration de la loi n°2008-47 du 03 septembre 2008, portant réglementation des SFD au Sénégal et de son décret d’application (Décret n°2008-1366 du 28 novembre 2008), mais aussi à l’émergence de la finance islamique au Sénégal, émergence matérialisée par la mise en place d’un département Finance islamique au sein de l’UM-PAMECAS en 2012 », mentionne-t-il, encore.

Le Snt / Mecac a aussi interpellé le président de la République, pour la réduction de la fiscalité appliquée aux institutions de microfinance.