NETTALI.COM- Seydina Fall alias  Boughazelli, actuellement cité dans une affaire de faux billets et qui se fait désirer à la Section de recherche de la gendarmerie pour n’avoir pas répondu aux convocations,  a brisé le silence. Le député “introuvable” a renseigné qu’il n’a jamais fui et qu’il est prêt à démissionner de son poste de députer pour prouver son innocence. La preuve, il a décidé d’aller répondre à la convocation de la gendarmerie.

Introuvable depuis  sa libération, jeudi dernier, à la suite de son interpellation, le même jour , pour une affaire de faux billets, le député Seydina Fall alias Boughazelli refait surface.

Interrogé par nos confrères de la Rfm, le parlementaire a confié : “J’ai rencontré mes avocats et j’ai décidé d’aller répondre à la convocation de la gendarmerie. La dernière fois, quand je quittais la brigade de recherches, j’étais malade. Par la suite, je me suis rendu à Touba dans la soirée. J’avais une hyper glycémie et les médecins traitants m’avaient demandé de me reposer. Maintenant je vais beaucoup mieux depuis hier soir”.

Par la même occasion, il a démenti avoir fui et clame son innocence. “Comment quelqu’un peut penser que j’avais fui et pourquoi devrais-je fuir ? Même si j’avais commis un crime je ne devrais pas fuir et laisser ma famille ici, à fortiori je suis innocent dans cette affaire. Ceux qui m’accusent de trafic de faux-billets racontent des histoires. Personne ne m’a jamais vu me livrer à de telles pratiques et je peux jurer que je n’ai rien à voir dans cette affaire”, s’est-il défendu. Et ajoute qu’il est prêt à endosser toute décision de justice le concernant.

A la question de savoir est ce qu’il connait ses présumés complices, Boughazelli a indiqué qu’il ne connaît ni de près, ni de loin, les personnes citées dans cette affaire.  ” Les personnes arrêtées dans le cadre de l’enquête, je ne les connais pas. Je ne connais aucune d’elles à part le nommé Samb. La vérité finira par éclater et même si je dois démissionner de mon poste de député pour laver mon honneur et prouver mon innocence, je suis prêt à le faire et faciliter à la justice son travail”, soutient-il.

Et de conclure pour expliquer encore les raisons de son faux bond. “Le commandant de la brigade de recherches m’a entendu et m’a traité avec tous les égards, il sait bien que je suis malade. Moi je suis diabétique et il arrive dès fois que mon taux de glycémie atteigne la barre des 4,80. Et j’étais à 3,80. Je respecte la justice de mon pays et je suis prêt à accepter toute décision de justice me concernant dans cette affaire”, dit Seydina Fall.