NETTALI. COM – Les poursuites n’ont pas encore été enclenchées dans l’affaire du vol des 4500 munitions de guerre à Ouakam. Une lenteur dans la procédure expliquée par la non délivrance des ordres de poursuite.

La semaine dernière à Pire, 4500 munitions de guerre volées à Ouakam ont saisies et transférées au parquet de Dakar pour les besoins de l’enquête. Mais, ce dernier ne peut pas encore entrer en action pour démarrer ses investigations. L’infraction étant d’ordre militaire, il faut un ordre de poursuites pour poser tout acte allant dans le sens de la recherche de la vérité sur l’implication présumée du militaire Amadou Bécaye Sangaré dans cette affaire.

Selon L’Obs, le procureur de Dakar, Serigne Bassirou Gueye attend la réponse de l’armée pour déclencher les poursuites.
D’après le journal, le juge d’instruction, qui héritera de ce dossier, devra selon toute vraisemblance lancer un mandat d’arrêt contre le militaire, Amadou Bécaye Sangaré, accusé d’avoir volé les munitions en question. Les deux chauffeurs-convoyeurs arrêtés, Macky Ndiaye et Ahmed Ndiaye ont expliqué aux enquêteurs qu’ils ignoraient le contenu des colis incriminés.

Quant au présumé voleur, Amadou Bécaye Sangaré, militaire en service au camp Lemonnier à Dakar, il reste introuvable depuis que cette affaire a éclaté au grand jour.