NETTALI.COM – C’est suite à son audition devant le doyen des juges que Birahim Seck qui se prononçait sur le sujet, a dans la foulée, abordé la question de l’appel sur les 12 blocs par le Sénégal. C’est pour exprimer sa satisfaction.

Le patron du Forum civil a salué l’appel d’offres sur des blocs pétroliers. “La quête de transparence que nous avons initiée depuis très longtemps, semble porter ses fruits en tout cas, hors du dossier Pétro-Tim. Parce que si mes informations sont bonnes, c’est aujourd’hui que le Sénégal va lancer un appel d’offre 12 blocs“, s’est-il réjoui.

A noter que le Sénégal va lancer un appel d’offres international en vue de l’attribution de nouvelles licences de recherches d’hydrocarbures en marge de la semaine du pétrole (Africa Oil Week), qui s’est ouverte ce lundi 4 novembre à Cap Town (Afrique du Sud). “Il s’agit de la promotion de 12 blocs pétroliers libres situés dans la partie maritime profonde du bassin”, a précisé Mamadou Faye, le directeur de la société des Pétroles du Sénégal (PETROSEN) qui fait partie de la délégation sénégalaise dirigée par le ministre de l’Energie et du Pétrole, Mouhamadou Makhtar Cissé.

Le directeur de PETROSEN, dont les équipes ont en charge cette première phase de recherche de partenaires techniques, animera à cet effet, un panel de présentation du nouvel environnement juridique en cours au Sénégal, depuis l’adoption d’un nouveau code pétrolier en 2018.

Cette présentation du potentiel sénégalais aux acteurs constitués par les compagnies spécialisées, est ainsi la première étape du plan sénégalais de “promotion et de vulgarisation” depuis les changements introduits à la faveur du nouveau code pétrolier.

A l’issue de cette 25e édition d’”Africa Oil Week” (rencontre africaine du pétrole), le Sénégal procédera au même exercice dans d’autres conférences du même type, dont la dernière se tiendra en janvier 2020.

“Cette première phase sera clôturée le 29 janvier 2020, lors de la conférence du bassin MSGBC (Mauritanie, Sénégal, Gambie, Guinée Bissau, Guinée) avant le démarrage de la 2e phase.’’

Celle-ci couvre la période allant du 1er février au 31 juillet 2020. Elle permettra aux compagnies intéressées “d’acheter les packages de données techniques, d’évaluer le potentiel sur les blocs qui les intéressent et de faire des offres au Gouvernement du Sénégal”, a-t-on appris de la délégation sénégalaise.

Dans une démarche dite de “transparence”, le ministère du Pétrole mettra en place un comité qui va statuer sur “l’ouverture des plis, l’évaluation des offres et les recours éventuels de soumissionnaires”, a informé le directeur général de PETROSEN.