NETTALI.COM  – Aïda Diallo semble très consciente de la colère que son attitude a soulevée auprès du Khalife général des mourides. La veuve de Cheikh Béthio a fait une vidéo pour présenter ses excuses à Serigne Mountakha Bachir Mbacké et à toute la communauté musulmane.

Une faute reconnue est à moitié pardonnée. Si cet adage est appliqué à Aïda Diallo, elle peut bel et bien espérer le pardon du khalife général des mourides. Moins de 24 heures après la sortie de Serigne Mountakha Bachir Mbacké qui avait rigoureusement déploré son attitude malgré ses rappels à l’ordre, la veuve de Cheikh Béthio Thioune a fait une vidéo en compagnie de son porte-parole Serigne Saliou Samb pour présenter ses excuses. Sur l’enregistrement d’un peu plus de six minutes, Aïda Diallo ne parle que sur les deux dernières minutes. Et c’est pour exprimer ses regrets et demander pardon au khalife de Touba. “Je m’excuse pour tout ce qui s’est passé. Je m’excuse auprès du Khalife et de toute la Oummah islamique”, a-t-elle laissé entendre. Avant de s’engager à respecter strictement les interdits du khalife. Sur le reste de la vidéo, c’est son porte-parole qui répète les mêmes excuses.

Tout est en fait parti du Magal organisé à Ngabou, village situé à quelques kilomètres de Touba, par Aïda Diallo et son groupe de Thiantacounes. Informé des transgressions notées lors des célébrations, le khalife général des mourides convoque Aïda Diallo pour la sermonner. Mais ses propos sont diversement interprétés. Aïda Diallo, elle-même, dément dans un groupe Whatsapp les informations données par la presse qui soutient que le khalife a menacé de l’exclure de la communauté si elle continue à poser des actes interdits par l’Islam et par le fondateur du mouridisme. Dans l’audio en question, elle soutient avoir été accueillie avec tous les honneurs par le khalife avant de promettre de poursuivre sur la ligne qu’elle s’est tracée. Suffisant pour mettre en colère le khalife qui a fait une deuxième sortie contre la jeune femme. Cette dernière a dû quitter nuitamment sa résidence de Ngabou escortée par une cinquantaine d’éléments de la gendarmerie. Est-ce le début de la fin du conflit entre les Thiantacounes d’Aïda Diallo et ceux de Serigne Saliou Thioune? Lesprochains jours nous édifieront.