NETTALI. COM- Se faisant passer pour le chargé de mission de Mame Boye Diao, Directeur des Domaines et le chef de protocole  de Néné Fatoumata Tall, ministre de la Jeunesse, Ibrahima Guèye a escroqué  deux commerçants. Il leur a pris des thermos flash et des masques de protection d’une valeur de 7, 3 millions F Cfa.

Marié et père de trois enfants, Ibrahima Gueye, âgé de 36 ans et militant de l’Alliance pour la république se faisait passer pour un « chargé de mission » du directeur des domaines et « chef de protocole » du ministre de la Jeunesse. Il passait des commandes de thermo-flashs et de masques d’une valeur totale de 7.340.000 FCFA auprès des commerçants.

En fin escroc, il utilisait des subterfuges insoupçonnables pour rouler les commerçants dans la farine. Mais ses manœuvres frauduleux ont été mis à nu. Attrait devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, il a été condamné à 3 mois de prison ferme. En sus, il doit allouer la somme de 8 millions de francs CFA aux deux parties civiles, constituées dans cette affaire. Quid des faits ?

C’est la première victime en l’occurrence Abdou Seck qui, devant le juge du flagrant délit, livre en premier sa version des faits. Il dit être très déçu des agissements du mis en cause qu’il connaît depuis 5 ans. Selon lui, s’il a eu confiance en lui jusqu’à lui remettre sa marchandise, c’est parce qu’il connaissait ce dernier qui était dans landerneau politique depuis des années aux côtés du parti au pouvoir. « C’est pourquoi quand il m’a exprimé le besoin des 100 thermo-flashs pour le compte de Mame Boye Diao, je n’ai pas douté de sa bonne foi », a-t-il expliqué devant le tribunal tout en ajoutant que ce dernier avait promis de payer par chèque au lendemain de la fête de Korité. Hélas, depuis lors Abdou n’a vu que du feu. Il lui a certes apporté un chèque comme il était convenu mais, quand le commerçant est allé récupérer les sous, on lui a signifié que le compte bancaire n’était pas alimenté.

Pour sa part, la deuxième victime, la dame Adja Binta Wade pour ne pas la nommer, était réticente tout au début quand le prévenu est venu chercher des masques et des thermo-flashs dans son magasin. Dans un premier temps, elle ne voulait pas lui donner de marchandise à crédit mais, sur insistance de ce dernier, elle a fini par mordre à l’hameçon empoisonné. « Il m’avait dit qu’il cherchait ses marchandises pour le compte du ministre Néné Fatoumata Tall et que cette dernière passerait à la caisse le jour suivant », a déclaré la commerçante qui, depuis ce fameux jour de la remise des marchandises, fait des mains et des pieds pour entrer en possession de son argent estimé à 2 millions 340 mille francs CFA. Vainement.

Devant le prétoire, le prévenu Ibrahima Guèye n’a pas cherché à nier les faits. Il a surtout confié que les deux autorités n’étaient pas au courant de ses agissements. Il a utilisé leurs noms car il voulait faire « un peu de commerce ».

Le maitre des poursuites, convaincu de la culpabilité du prévenu, a requis l’application de la loi. Rendant sa sentence, le tribunal a

L’avocat de la défense a plaidé l’application de la loi et a laissé entendre que la famille du prévenu s’est engagé à désintéresser les parties civiles.

Rendant sa sentence, le tribunal a infligé à Ibrahima Guèye une peine de 3 mois ferme. Mieux, il lui a ordonné à payer aux parties civiles leur dû, c’est-à-dire 5 millions à Abdou Seck et 3 millions à Adja Bineta Wade.