NETTALI.COM – C’est à travers une mise en demeure datée du 25 septembre que le gendarme des télécoms a ordonné à la Société Saga Africa Holdings limited (Maison mère de Tigo actuel Free) d’arrêter certaines promotions et autres bonus télécoms. Il coule de source que le nouvel opérateur Tigo devenu Free depuis le 2 octobre va hériter de ce contentieux.

Concurrent d’Orange au Sénégal, Tigo (actuel Free) devrait se préparer à la guerre sur le réseau mobile. A peine installée, l’entreprise de l’homme d’affaires français Xavier Niel, du Sénégalais yérim Sow et du malgache Hassanein Hiridjee. va devoir gérer son premier contentieux dont il hérite de Tigo. Il s’agit en fait d’une mise en demeure de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) datée du 25 septembre dernier.

Dans sa correspondance, l’Autorité de régulation se plaint d’un «non-respect des dispositions de la décision n°2019-008 portant encadrement des promotions relatives à la fourniture des produits et services de télécommunication». Dans cette même lettre adressée au Directeur général de Saga Africa Holdings limited (maison mère de Ex6Tigo et actuel Free), l’Autorité explique : «Dans le cadre de nos activités de suivi du marché de détail, nous avons constaté que l’opérateur Saga Africa Holdings limited contrevient régulièrement aux directives de l’Artp». Il est reproché à Tigo (donc à Free) le lancement de certaines promotions sans en informer l’Artp, l’offre de bonus télécoms à la suite de transactions marchandes via Tigo cash, mais aussi les promotions sur les offres malgré l’interdiction du régulateur.

«Ces pratiques constituent des manquements flagrants», écrit l’Artp. Avant d’ajouter : «Ces violations sont d’autant plus graves que l’Autorité de régulation a organisé de nombreuses réunions de sensibilisation et de rappel» en présence des représentants de Tigo.  «Elles (Les violations, ndlr) perturbent le fonctionnement régulier du marché et sont de nature à inciter les autres opérateurs, soumis aux mêmes règles, à adopter une attitude de défiance et de non-respect du cadre d’exercice des activités de télécommunications», souligne l’Artp qui met en demeure Free de respecter les dispositions auxquelles il a souscrit.

A noter toutefois que cette mise en demeure datée du 25 septembre dernier précède le lancement officiel de Free (Ex-Tigo) intervenu le 2 octobre dernier. Ce qui veut dire que l’offre à 6000 F CFA qui donne droit à 800 minutes de communication et 20 Go d’internet entre autres, risque de connaître le même sort. Autrement dit, Free sera certainement obligé de revoir sa stratégie afin de se conformer aux directives de l’Artp.

Pour mémoire, le gendarme des télécoms sénégalais avait récemment mis en demeure Orange de stopper des offres promotionnelles liées au réseau Orange Money. L’opérateur avait ainsi depuis le mois de Juillet, obéi aux injonctions du gendarme des télécoms. Ce qui n’était manifestement pas le cas de Tigo et qui lui a valu cette mise en demeure du 25 septembre.