NETTALI.COM – Fallait-il en dire autant pour juste répondre à Lilian Thuram ? Pierre Ménes est en effet allé trop loin en commentant la sortie de l’ex-bleu dans un journal italien. Il a tout simplement dérapé sur la question du racisme avant de s’excuser. 

Habitué aux sorties provocatrices sur le plateau de « Canal Football Club » (Canal+), le journaliste Pierre Ménès, qui était invité à analyser et commenter l’actualité du jour sur CNews , vendredi , a tout simplement dérapé.

« Ce qui me gêne toujours dans le discours de Thuram, c’est qu’il ne parle que du racisme contre les Noirs. Je n’ai pas envie de parler de ça avec lui… Parce que moi, je vais lui dire ce que je vais vous dire, le vrai problème, en France, dans le foot en tout cas, c’est le racisme anti-Blancs. J’invite les gens à prendre leur voiture et aller faire le tour des matchs en région parisienne le week-end. Allez voir ces matchs-là et comptez les Blancs sur le terrain, en général, il y a le gardien de but et l’arrière droit. », a d’abord dit le chroniqueur sportif avant d’ajouter : « J’ai essayé de mettre mon fils au foot, il n’avait aucun talent. Mais au bout de deux fois, il a voulu arrêter. Il m’a dit : “Papa, on ne me parle pas, on ne me dit pas bonjour, on ne joue pas avec moi, on ne prend pas la douche avec moi…” »

Dimanche, face au tollé soulevé par ses commentaires et la reprise par la fachosphère, Pierre Menes s’était excusé sur twitter, rappelant qu’il était “contre toute forme, je dis bien contre toute forme de racisme”.

A noter que Lilian Thuram avait tantôt dit, au sujet des cris de singe subis par Lukaku en Italie : « Il faut prendre conscience que le monde du foot n’est pas raciste, mais qu’il y a du racisme dans la culture italienne, française, européenne et plus généralement dans la culture blanche. Il est nécessaire d’avoir le courage de dire que les Blancs pensent être supérieurs et qu’ils croient l’être. »

Interpellé sur sa sortie, Thuram qui est accusé de « racisme anti-blanc », avait d’ailleurs tenu à apporter des précisions pour le journal français « Le Nouvel Observateur » : «  Avez-vous lu l’article en italien ? Si c’était le cas, vous verriez que mes réponses portent sur la situation du racisme dans les stades de foot italiens. Un quotidien français en a tiré un article, en mélangeant mes réponses sans jamais préciser les questions, ni le contexte. On me fait dire « les Blancs se pensent supérieurs et croient l’être », mais ce n’est pas mon propos : dans cette phrase, je parle des supporters racistes. Pourquoi ces gens se permettent-ils de faire des bruits de singe ? Parce qu’ils ont un complexe de supériorité. Et ce complexe est issu d’une culture raciste dans laquelle ils ont grandi. »

Idem sur RTL, face à un journaliste qui visiblement, semblait ne vouloir rien comprendre, il a précisé et reprécisé sa pensée, faisant comprendre qu’il « ne parlait pas de tous les blancs de la terre, mais bien de ceux qui poussaient des cris de singe et qui ont complexe de supériorité, de par la couleur de leur peau ».