NETTALI.COM – Les choses bougent à l’Assemblée nationale, au lendemain de la publication du rapport de la commission d’enquête parlementaire chargée de fouiller dans l’affaire des 94 milliards. A travers sa publication de ce vendredi, le journal Le Quotidien informe que la commission dirigée par Cheikh Seck passera en plénière, au cours d’une session extraordinaire, en mi-septembre prochain.

L’affaire des 94 milliards est loin de connaitre son épilogue, après que la commission d’enquête parlementaire a conclu qu’il n’y a pas eu de détournement.

Le rapport de ladite Commission passe en plénière en mi-septembre, à l’occasion d’une session extraordinaire au cours de laquelle le règlement intérieur de l’Assemblée nationale sera modifié.

Le Parlement, selon les sources du quotidien,  va institutionnaliser un déontologue pour corser les sanctions disciplinaires contre les députés absentéistes et leurs écarts.

Notre source de cherche pas de midi à quatorze pour conclure que c’est Ousmane Sonko qui est visé par ce projet de réforme. Il est prêté à ce dernier d’avoir refusé de déférer à la convocation de la Commission d’enquête. Les sanctions peuvent aller de la perte d’indemnité à l’exclusion.

Pour mémoire, la commission d’enquête dirigée par le député Cheikh Seck de Benno Bokk Yakaar a tenu une conférence de presse il y a deux semaines pour informer qu’elle a bouclé les  auditions dans l’affaire des 94 milliards relative au titre foncier 1451/R.

Une trentaine de personnes ont défilé devant les enquêteurs. Outre les journalistes Madiambal Diagne et Mouth Mbane,  ont été entendus Mamour Diallo, l’ex-directeur des impôts et domaines, accusé par Ousmane Sonko, Birima Mangara, l’ancien ministre du Budget (retourné à l’Inspection générale d’Etat), entre autres.

Ousmane Sonko n’est pas le seul protagoniste à n’avoir pas été auditionné.  Ismaïla Ba, présenté comme le prête-nom de Sonko et Amadou Ba, actuel ministre des Affaires étrangères, n’ont pas encore déféré à la convocation des députés.