NETTALI.COM – Invité de l’émission “Remue Ménage” sur la RFM, ce dimanche 11 Août, l’économiste Khadim Bamba Diagne a dressé un visage bien sombre de notre économie à l’heure actuelle. Il pense même que malgré tout ce qu’on peut dire, la Banque mondiale nous protège.

Abordant les problèmes de trésorerie actuels du Sénégal, à la question de savoir “si le TER ne nous a pas mis à terre“, l’économiste Khadim Bamba Diagne, de dire à ceux qui pointent du doigt, la Banque Mondiale, que l’institution au contraire, nous protège en nous prêtant à des taux bien plus bas et à condition aussi que l’investissement lié à ce prêt soit rentable pour l’économie. Il met même à l’amende les autres types de prêt aux taux d’intérêt beaucoup plus élevés, nommant au passage, “les fonds vautours”.

L’économiste va plus loin puisqu’il souligne, dans la même veine que son co-débatteur Meissa Babou que la Banque mondiale a refusé de financer le TER et même Ila Touba. Une manière de dire que ces investissements ne sont pas rentables du point de vue de cette institution.

Sur un plan plus macro, il pense qu’il n y a pas d’activité dans notre économie, d’autant plus que tous les marchés sont captés par les entreprises étrangères, arguant que l’entreprise chinoise qui arrive, prend l’argent, les bénéfices et nous laisse des dettes.

A noter que ces fameux fonds vautours sont dits fonds spéculatifs  parce que son bien fondé repose sur une spécialisation dans l’achat à bas prix de dettes émises par des débiteurs en difficulté ou proches du défaut de paiement, qu’il s’agisse de dettes d’entreprises ou souveraines avec pour objectif de réaliser une plus value, soit lors de la phase de restructuration de la dette, soit en refusant la restructuration et en obtenant par action en justice le remboursement de leur créance à une valeur proche de la valeur nominale plus intérêts et éventuels arriérés de retard (source wilkipedia)