NETTALI.COM – Les étrangers devront désormais payer plus cher pour obtenir un visa longue durée aux Etats-Unis en échange d’un investissement dans l’économie, un système décrié par une partie de la classe politique et dont la réforme doit être inscrite au Journal officiel ce mercredi.

Le visa longue durée américain coûtera désormais une somme plus conséquente qu’auparavant. Le programme EB-5 a été créé en 1990 par l’administration américaine pour stimuler l’économie du pays alors en crise, à travers la création d’emplois et l’investissement de capitaux étrangers. Il permet d’obtenir un permis de résident permanent – la fameuse “green card” – contre des investissements soit d’un million de dollars dans une entreprise devant également créer au moins dix emplois dans le pays, soit de 500.000 dollars dans une zone rurale ou sinistrées économiquement. L’investissement plancher a été relevé à 900.000 dollars dans les zones rurales ou avec un taux de chômage élevé, et à 1,8 million de dollars dans les zones de “fort emploi”, selon le texte présenté par le ministère de la Sécurité intérieure (DHS).

C’est le ministère, et non les Etats, qui désignera les différentes zones, précise le texte. La réforme doit entrer vigueur fin novembre. Le sénateur républicain Chuck Grassley, qui prônait la réforme, a salué mardi une mesure “qui va non seulement apporter plus d’intégrité à notre système d’immigration, mais aussi apporter de nouveaux emplois en Amérique”. Il reprochait au programme actuel de “siphonner les investissements hors des zones rurales et économiquement fragiles” et de présenter des risques pour la sécurité nationale.

Un projet d’appartements de luxe à Jersey City

En mai 2017, la soeur de Jared Kushner, gendre et conseiller du président Donald Trump, avait fait miroiter ce fameux visa à des investisseurs potentiels lors d’une présentation commerciale de l’entreprise immobilière familiale en Chine. Nicole Kushner Meyer avait mentionné le nom de son frère alors qu’elle sollicitait quelque 150 millions de dollars d’investissements pour un projet d’appartements de luxe à Jersey City, dans le New Jersey.

La mention de Jared Kushner avait soulevé des inquiétudes sur une possible entorse aux règles sur les conflits d’intérêts. La Kushner Companies avait ensuite présenté ses excuses. A l’époque, la sénatrice démocrate Dianne Feinstein avait dénoncé un programme avec lequel “le visa, et plus loin la citoyenneté, sont à vendre” et qui était “souvent exploité par les promoteurs immobiliers pour financer des projets dans les parties les plus riches du pays”.

Source : latribune.fr