NETTALI.COM – El Hadj Kassé  a été entendu par les enquêteurs de la Brigade des affaires générales, suite à ses révélations sur l’affaire PETRO-TIM. Au sortir de cette audition, le désormais ex-conseiller en communication rejette le prisme déformant de ceux qui l’accusent d’avoir chercher à enfoncer Aliou Sall.

Après son audition dans les locaux de la Brigade des affaires générales, El Hadj Kassé affiche un calme olympien. « Je ne vais pas entrer dans les détails. J’ai rencontré des gens extrêmement courtois qui m’ont posé des questions auxquelles j’ai répondu. Je dois juste dire à tous les amis et les camarades de l’Apr que je suis toujours dans les mêmes positions de combat. Parce que toute ma vie a été un combat. Je continue ce combat pour la justice, l’égalité et la vérité dans notre pays », a déclaré l’ancien directeur général du quotidien Le Soleil. .
Pour rappel, interpellé  par Tv5 sur les sommes perçues par le frère du président de la République via Agritrans ainsi que son salaire, Kassé avait confirmé le paiement le paiement des 146 millions FCfa (250.000 $) à Agritrans. « Je crois qu’il y a de l’amalgame. D’après les informations que j’ai, cette somme a été virée dans une société Agi-Trans (sic) de M. Sall, pour le paiement d’une mission de consultation dans le secteur agricole », avait-il confié à Tv5.

A cause de cette sortie, il lui a été prêtée, par de larges franges de l’opinion et dans des cercles du pouvoir, d’avoir brisé la ligne de défense du maire de Guédiawaye.

« Je n’ai jamais enfoncé qui que ce soit, à fortiori Aliou Sall. On verra bien la vérité. En attendant, il faut que la sérénité revienne dans ce pays. Parce que si ça se casse, ça sera pour tout le monde», a-t-il confié ce matin, après son audition par les enquêteurs de la Brigade des affaires générales.