NETTALI.COM – Face à la recrudescence des cas de meurtre, la ville sainte de Touba s’est prononcée ce mercredi 22. En conférence de presse à Touba mosquée, le porte-parole du khalife général des mourides, Serigne Bassirou Abdou Khadre, a affirmé que la cité religieuse est pour l’application de la Charia.

«Ces derniers temps, il dit (le khalife) avoir remarqué que les meurtres sont devenus monnaie courante. Serigne Mountakha Mbacké tient alors à rappeler que nous avons tous l’obligation de nous rappeler un certain nombre de choses. D’abord, usons de notre première arme en tant que musulmans qui est de formuler des prières et de solliciter le pardon révérenciel », a déclaré Serigne Bassirou Abdou Khadre.

«L’autre appel à faire est que la vie humaine n’est guère une mince affaire. Quiconque ôte la vie à une personne de manière accidentelle, est obligé, s’il est de sexe masculin, d’acheter 100 chameaux en guise d’indemnités pour ses héritiers et 50 si l’auteur est une femme. Celui qui tue une personne avec préméditation  est immédiatement soumis à la peine capitale et l’enfer sera sa dernière et éternelle demeure. Dieu dit que celui qui tue une personne semble avoir tué toute l’humanité et subira une sanction égale à la gravité de l’acte vu sous cet angle. C’est la raison pour laquelle nul n’a le droit de disposer de la vie êtres humains. Les intellectuels religieux se sont accordés à dire que nul ne tuera s’il est certain qu’il sera tué juste après son forfait », a laissé entendre le porte-parole du khalife général des mourides.

Par ailleurs, Serigne Bassirou Abdou Khadre a interpellé les autorités. Il leur suggère de prendre leurs responsabilités face à la montée des cas de meurtres au Sénégal.