NETTALI.COM – Entamée jeudi, la visite de 72h du chef de l’Etat sénégalais à Abidjan intervient dans un contexte de recrudescence des actes terroristes au Mali. Ainsi, Macky Sall et Alassane Ouattara vont mieux coordonner leurs actions pour essayer d’endiguer les menées subversives des jidadistes.

Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, les deux géants de l’espace UEMOA, à savoir le Sénégal et la Côte d’Ivoire, vont combiner leurs efforts dans la même perspective en coordonnant leurs actions.

« Nous avons insisté sur la nécessité pour nos deux pays de mieux coordonner et combattre l’extrémisme et le terrorisme, car nos pays voisins tels que le Mali, le Burkina Faso et même le Niger et le Nigéria connaissent de graves difficultés par rapport à cette situation et ce sont des dossiers qui nous intéressent au plus haut point », a évoqué M. Ouattara, cité par plusieurs publications ivoiriennes.

Selon lui, la proportion prise par ce fléau commande des actions additionnelles. « Nous sommes convenus que la MINUSMA et le G5 Sahel ne suffisent pas et nous devons trouver des moyens de coordination plus élargis et plus efficaces pour aider ces pays voisins à combattre le terrorisme », a insisté le président ivoirien.

« Nos pays sont voisins et nous sommes dans le cadre de la libre circulation des personnes et des biens. Dans ce contexte marqué par l’insécurité, la présence grandissante des forces du mal, nous nous devons de développer des solidarités mais également des synergies en matière de renseignements et de coopération sécuritaire », a renchéri l’hôte de la Côte d’Ivoire, le président Machy Sall.

Des actes de terrorisme troublent la quiétude des populations de certains pays d’Afrique de l’Ouest, notamment au Mali, Burkina Faso, Niger. En mai il y a eu enlèvement de touristes dans le Nord du Bénin. En avril des djihadistes ont été identifiés et interpellés au Togo.