NETTALI.COM – L’opposition n’a peut-être plus de raisons de s’opposer au dialogue. La majorité présidentielle a accepté, hier jeudi 16 Mai, à l’issue de la deuxième rencontre des acteurs politiques, de valider l’avant-projet des termes de référence du dialogue national  et la miseen place d’un comité cellulaire paritaire pour conduire les concertations.

Même regroupée dans des entités différentes, l’opposition avait globalement posé, entre autres conditions de participation au dialogue national, la désignation d’une commission paritaire composée de personnalités neutres. Le Front de résistance nationale (FRN) puisqu’ils en sont presque tous membres, gagne ainsi la première bataille engagée pour la mise en place de conditions devant garantir la tenue d’un dialogue politique digne de ce nom.

La majorité présidentielle qui s’est montrée dans de bonnes dispositions d’ouverture, a intégré dans les termes de référence, presque la quasi totalité des amendements soulevés au cours de la rencontre, par le pôle des partis non-alignés. Le bloc des non alignés a en effet proposé un audit du processus électoral en pointant du doigt, les nombreuses contestations de ce processus depuis l’enrôlement du citoyen, en passant par l’obtention de la carte d’identité jusqu’à la proclamation des résultats, estimant que tout le processus doit être revisité pour enfin disposer d’un processus électoral fiable, afin d’éviter les possibilités de fraude.

Ceux-là n’en sont pas restés là, ils ont proposé l’adoption du bulletin unique, la réévaluation des missions avant d’inviter à une réflexion sur la rationalisation et le financement des partis politiques et à la nécessité de mettre en place un cadre permanent de suivi du processus électoral.

Des concessions de la part de la majorité en tout cas bien appréciées par  la société civile réunie dans un Collectif des organisations de la société civile (Cosce) et une Plateforme des acteurs de la société civile pour la transparence des élections (Pacte). La société civile qui a toujours joué un rôle de facilitation, a ainsi salué l’ouverture d’esprit de la majorité, soulignant que le problème du format posé par l’opposition va être dépassé.

Pour rappel, dimanche 12 mai, le groupe des 4 composé des 4 partis vaincus lors de la présidentielle 2019, s’était réuni chez Me Madické Niang, avant de rendre public un communiqué pour dire qu’ils sont favorables au dialogue national, mais à condition que le Président Macky Sall s’engage à respecter toutes les décisions issues de ce dialogue. Ils avaient exigé dans la foulée, que la rencontre soit dirigée par une commission paritaire dans laquelle, allaient siéger des personnalités neutres et indépendantes.

Mercredi 15 mai, le Front de Résistance National avait publié un communiqué pour suspendre sa participation au dialogue jusqu’à ce qu’une personnalité neutre soit désignée pour conduire le dialogue