NETTALI.COM – Selon le numéro de « Jeune Afrique » paru ce lundi, l’ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot, va quitter son poste pour  la Tunisie.
Son départ,à en croire cet hebdomadaire, est prévu exactement en septembre et il sera remplacé par Philippe Lalliot qui était jusqu’à récemment ambassadeur de France aux Pays-bas…

Nous devons à la vérité de préciser que ce départ est relié à un  branle-bas de combat à l’Élysée. Alors qu’Emmanuel Macron fait face à une vague de départs de ses proches collaborateurs, il vient de prendre plusieurs décisions visant à anticiper les futurs mouvements.

Selon les informations de Challenges.fr, le chef de l’État français  a choisi son futur conseiller diplomatique, lequel remplacera Philippe Étienne en partance pour l’ambassade de France aux Etats-Unis. « L’heureux élu est Emmanuel Bonne, l’actuel directeur de cabinet de Jean-Yves Le Drian au Quai d’Orsay. Cet ancien ambassadeur au Liban, fin connaisseur du Moyen-Orient, cochait toutes les cases selon plusieurs sources. “Ce n’est pas un dinosaure (il a 48 ans, Ndlr), Macron l’apprécie et il s’est fait la main depuis deux ans auprès de Le Drian” juge un diplomate. Son remplaçant au Quai d’Orsay est également connu. Il s’agit de Nicolas Roche, directeur des affaires stratégiques du ministère des Affaires étrangères », ajoute le site tricolore.

Le  jeu de chaises musicales concerne aussi un proche du chef de l’État. « Aurélien Lechevallier, conseiller diplomatique adjoint à l’Élysée et issu de la même promotion de l’ENA (Senghor) que le président de la République, va en effet être nommé ambassadeur de France en Afrique du Sud où il remplacera Christophe Farnaud. Un départ qui intervient après celui de la conseillère Maghreb et Moyen-Orient de l’Élysée, Ahlem Gharbi. Partie en janvier rejoindre l’Agence français de développement (AFD), elle a été remplacée par Marie Philippe », précise notre source.

« Une fois la restructuration de sa cellule diplomatique achevée, le chef de l’État devra aussi avancer dans le recrutement d’un nouveau chef d’état-major particulier », explique encore le journal français.