NETTALI.COM – Pour la première fois en deux ans, Orange a vu, au cours du premier trimestre, son chiffre d’affaires baisser en France, selon ses derniers résultats publiés ce mardi matin. Les ventes de l’opérateur dirigé par Stéphane Richard sont en recul de 1,8 % sur son premier marché, à 4,4 milliards d’euros, après avoir augmenté très légèrement (0,9 %) 2018.

Sur ce marché très concurrentiel, Orange est victime des intenses promotions lancées tout au long de 2018 par ses rivaux, en particulier SFR et Bouygues Telecom. En Bourse, le titre a perdu environ 3 % mardi. « Ce sont des chiffres plus tendus mais qui montrent tout de même la résilience du modèle Orange » a tempéré Ramon Fernandez, directeur général délégué du groupe, lors d’une conférence téléphonique avec les journalistes.

Dans les 28 pays où Orange est présent, les ventes du groupe restent quasi inchangées (-0,1 %) à 10,2 milliards d’euros, malgré la performance de la zone Afrique Moyen-Orient où le chiffre d’affaires progresse de plus de 5 %. Au global, le résultat d’exploitation s’établit à 2,6 milliards d’euros, en légère croissance (0,7 %). Pour 2019, Orange s’attend à un résultat d’exploitation légèrement inférieur à celui de 2018.

La stratégie haut de gamme d’Orange a bien sûr un coût. Au premier trimestre, les investissements du groupe (« capex économiques », c’est-à-dire hors licences, selon la nouvelle terminologie IFRS 16) ont d’ailleurs augmenté de plus de 8 % pour atteindre 1,6 milliard d’euros.

Sur l’année complète, Orange anticipe cependant des investissements inférieurs aux 7,4 milliards d’euros mis sur la table en 2018. En Espagne, le groupe s’est déjà exécuté en signant la semaine dernière un accord de partage de réseaux avec Vodafone qui va lui permettre de dégager 800 millions d’euros d’économies brutes sur dix ans.

Avec les echos.fr