NETTALI.COM –  A la question de savoir, la place à accorder à la justice “jugée lente” dans la réforme de l’administration qu’entend mener Macky Sall, l’avocat Me Ousmane Sèye plaide pour l’instauration d’un juge des libertés. C’est à l’émission “Point de Vue” d’Oumar Gning sur la RTS, ce dimanche 7 Avril 2019 

Abordant la question de la réforme de l’administration et particulièrement celle de la justice, l’avocat Me Ousmane Sèye est d’avis qu’elle doit être réformée, surtout en ce qui concerne la toute puissance du procureur de la République. “On doit créer un juge des libertés de manière à ce qu’on puisse plaider la question de la détention préventive entre l’avocat de l’accusé, le juge des libertés et le parquet, afin de pouvoir éviter les mandats de dépôts systématiques“, a t-il fait savoir, non sans  déplorer le fait que la détention préventive ne soit pas juste qu’une affaire du procureur et des commissariats.

Poursuivant son propos, l’avocat de faire remarquer que “les personnes en détention préventive sont présumées innocentes, n’étant pas condamnées”. “Les détentions  préventives, sont selon lui, à la base de la surpopulation carcérale“.  Il en veut d’ailleurs pour preuve que “certains s’étonnent de voir des accusés en détention préventive, libérés au bout de quelques jours“. Une manière de dire que, dans certains cas, ils sont libérés parce qu’innocentés, une fois qu’ils passent en jugement parce qu’ils n’ont rien fait.

“Les postes de direction doivent obéir à la logique de l’appel à candidature”

Par rapport aux nominations aux postes de direction d’entreprises nationales, L’avocat pense qu’elles doivent obéir à une logique d’appels à candidature. Me Ousmane est même d’avis que les personnes qui font de la politique, leur métier, ne doivent diriger les postes de direction nationale parce qu’ils font juste de la politique.