NETTALI.COM – Ousmane Tanor Dieng trouve qu’il est impératif que l’opposition et la majorité dialoguent. C’est pourquoi, il invite les uns et les autres à faire des efforts pour la matérialité de l’appel du Président Macky Sall.

« Le dialogue est un impératif. De ce point de vue, l’opposition et la majorité doivent faire un pas pour se rencontrer », a déclaré le secrétaire général du Parti socialiste à la fin de la cérémonie d’investiture du Président Macky Sall. Pour lui, « il faut sur le principe, que les deux parties soient d’accord qu’elles devraient se voir et une fois que c’est fait, les termes de références vont être examinés et discutés. »

Poursuivant, le président du Haut conseil des collectivités territoriales ( Hcct) ajoute que « ceux qui voudront que telle ou telle question soit à l’ordre du jour, c’est l’occasion de le faire. » Ce qui n’est pas bon à ses yeux, « c’est le refus par principe de dialoguer. » Parce que souligne-t-il, « notre pays depuis Léopold Senghor est un pays de dialogue, de « disso » comme on il disait en wolof « disso ak bay kate yi, same kate yi, napeu kate yi disso nguir diarigno souf si ( se concerter avec les agriculteurs, les éleveurs, les pêcheurs pour bien profiter de la terre ».

Fort de ce rappel historique que le socialiste estime qu’ils ( le camp de l’opposition et celui de la majorité) doivent tout faire pour « se rencontrer et échanger » « Même si c’est pour consacrer des désaccords, on se sera parlé et je suis convaincu que sur un certains nombre de questions, comme celle électorale, on peut en discuter et trouver des compromis dynamiques », ajoute M. Dieng. Et de rappeler que c’est ce que la classe politique avait fait en 1992 avec Feu Kéba Mbaye. «  Moi j’y étais et je crois à cela. On doit faire des efforts de part et d’autres pour nous rencontrer. »