NETTALI.COM – Le SELS Originel promet un mois d’avril mouvementé. Une annonce faite par Oumar Wally Zoumarou en marge d’une réunion du comité administratif. Le secrétaire général du SELS Originel demande aussi des sanctions contre le ministre de l’Education nationale qui peine à ‘’respecter ses engagements’’.

Le Syndicat des Enseignants Libres du Sénégal réclame toujours la tête du ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam. Ce dernier, selon eux, peine à tenir ses engagements.

« Monsieur le ministre de l’Education, non seulement il manque d’amour pour les enseignants, mais nous pensons qu’il a des difficultés avec les enseignants que nous sommes. Vous voyez tous les actes autoritaires qu’il est en train de prendre. Est-ce que le ministre de l’Education a une seule fois fait une sortie pour défendre les enseignants? Nous l’avons dit et répété. Madame le ministre de la Fonction Publique, elle, a des problèmes très sérieux. Nous seulement elle ne maitrise pas son travail mais elle est dans une posture attentiste. Elle ne comprend rien à rien. Ces deux départements ministériels ne marchent pas», tonne le SELS Originel par la voie d’Oumar Wally Zoumaro.

Avant de lister leurs doléances en ces termes : « Maintenant, nous demandons au président de la République de nommer des ministres qui sont à la hauteur. Cette situation actuelle qui est en train de plonger les enseignants dans le désarroi, en plus des mouvements de grève, risque d’installer le système dans une telle léthargie qu’il nous sera très difficile de faire des résultats aux différents examens. C’est pourquoi notre commission administrative a décidé de démarrer la lutte en accord avec les directives du Grand Cadre dès ce mois d’avril. Un mois qui sera très mouvementé ».

A l’occasion de la réunion du comité administratif, le secrétaire général du SELS Originel a tenu à rappeler au ministre de l’Education ses engagements jusque-là ‘’non tenus’’.

« Le constat est que le gouvernement du Sénégal tarde à matérialiser les accords qu’il a signés avec les syndicats des enseignants. La position du SELS Originel est claire. Après le dépôt de préavis du Grand Cadre, SELS Originel s’est inscrit dans une logique de lutte pour pousser le gouvernement à mettre fin aux lenteurs, à payer la totalité des rappels. Pousser également le gouvernement à mettre en place une véritable politique d’habitat social pouvant permettre aux enseignants de bien se loger », ajoute-t-on.

En à croire Oumar Wally Zoumarou, leurs demandes sont réalistes. « Nous ne demandons pas plus qu’une meilleure gestion du système éducatif. Nous ne demandons pas plus qu’une meilleure prise en charge des préoccupations des enseignants », énumère-t-il.  “Les enseignants du Sénégal sont fatigués. Nous sommes le seul corps dans ce pays où l’agent est obligé de rester 10 voire 15 ans sans pouvoir voir la couleur d’un acte d’avancement d’intégration », conclut-il.