NETTALI.NET – Les demandes de libération de Khalifa Sall se multiplient, tant du côté de l’opposition que du camp de la majorité présidentielle. La plus récente, c’est celle de Woré Gana Seck, la présidente de « Naatal Senegal » qui plaide un geste d’indulgence  en faveur de l’ex-maire de Dakar, le 4 prochain.

La présidente de la commission Environnement du Conseil économique, social et environnemental ( Cese) se réjouit de l’appel au dialogue lancé par le Président Macky Sall, après la confirmation de sa réélection par le Conseil constitutionnel. Il est temps à son avis, de mettre fin à la polémique. Woré Gana Seck, qui s’exprimait à l’émission «  Jury du dimanche » de iRadio est persuadée qu’un geste d’indulgence envers Khalifa Sall et Karim Wade, serait une bonne chose.

« Khalifa Sall est un homme courtois et généreux. Nul n’est parfait. Et s’il a eu à commettre des erreurs dans sa gestion de la mairie de Dakar, qui n’a pas fait d’erreur dans sa gestion ? », s’interroge la conseillère.

Celle-ci ne manque pas d’ajouter : « je ne sais pas s’il s’agit d’amnistie ou de grâce, mais nous demandons au président de la République – pour la turbulence zéro notée après sa réélection d’être indulgent envers ces deux personnalités. »

Son souhait, c’est que lorsque le Président prendra fonction le 4 avril prochain, « qu’il passe l’éponge, qu’il pardonne l’ex-maire de Dakar pour que le Sénégal soit en paix, ainsi que la mère de Khalifa Sall ».

Au-delà de cette affaire, Woré Gana Seck invite le Chef de l’Etat à faire de son quinquennat, « un mandat social basée sur l’équité, la paix et la justice sociale. »