NETTALI.COM – Invité de l’émission “Objection” sur Sud Fm, ce dimanche 10 mars 2019, le Directeur de cabinet du président de l’Assemblée nationale a rejeté la thèse du vote ethnique tant pointé du doigt, lors de la présidentielle de 2019.

Selon Bouna Mohamed Seck ces cris de ces cassandres qui annoncent le danger pour le Sénégal, n’est qu’une fiction. « Je ne crois pas au vote ethnique. Même si le candidat Ousmane Sonko a gagné Ziguinchor, l’écart n’est pas important. Parce que Macky Sall a obtenu 32 800 voix et Sonko 41 211. A Oussouye, c’est encore moins éloquent avec le candidat de l’APR qui  a obtenu 8 107 et Sonko 9 209 », a fait savoir M. Seck.

Pour lui, le fief politique, c’est d’abord les parents, le terroir et l’espace. Dans ce dernier, toutes les lignes de sympathie peuvent se tisser.

Une situation que le chargé des élections de l’Alliance des Forces de Progrès (Afp) trouve normale dans une  démocratie. Car, a-t-il dit, les chiffres démontent cette hypothèse de vote ethnique et confrérique. Sur ce, il a également donné l’exemple du candidat  Idrissa Seck  qui a gagné Touba Mosquée et Mbacké, mais la plupart des communes ont été gagnées par « Benno Bokk Yakaar ».