NETTALI.COM – Le Comité de politique monétaire de la BCEAO s’est réuni  ce mercredi 6 mars à Dakar. Il ressort de ses prévisions que le taux de croissance économique est projeté, en 2019, à 6,8% contre 6,6% en 2018.

L’entité s’est félicitée de la croissance de l’activité économique qui s’établit à 6,8%, %, en glissement annuel, après 6,6 % un trimestre plus tôt. Ce qui revient à dire que la demande intérieure reste le principal moteur de la croissance dans l’Union.

Pour ce qui est du déficit budgétaire, il a été constaté son atténuation, il se situe à 3,9 % du Pib en 2018 contre 4,3 % en 2017. Toutefois, ce taux n’est pas encore au niveau de la norme communautaire. C’est pourquoi, il est recommandé aux Etats « de poursuivre les efforts dans la mise en œuvre des mesures visant le respect de la norme communautaire de 3,0% à l’horizon 2019».

Le taux d’inflation tourne autour de 0,9% après 0,4% un trimestre plus tôt. Ce qui veut qu’il connaît une légère hausse, selon en tout le Comité de politique monétaire de la Bceao. Une augmentation à lier essentiellement à l’augmentation des prix dans les secteurs
« Transport, logement » et « Communication ».

Sur le marché monétaire, le taux d’intérêt moyen trimestriel s’est situé à 3,45 %. IL était à  2,50 % le trimestre précédent et à  4,10 % un
an auparavant. Se fondant sur ces éléments, le Cpm a décidé de maintenir inchangés, le taux d’intérêt minimum de soumission aux opérations d’appels d’offres d’injection de liquidité à 2,50% et le taux d’intérêt du guichet de prêt marginal à 4,50%. Le coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques de l’Union demeure fixé à 3,0%.

La BCEAO, satisfaite de la dynamique macroéconomique  pour les pays de la zone UEMOA, maintient son taux directeur à 2,5%.