NETTALI.COM – Eiffage et la Sonatel sont sommés de payer des redevances de régulation, par l’Armp, qui a saisi la justice pour les contraindre. Pour l’heure, Eiffage refuse de payer, tandis que l’opérateur historique de téléphonie négocie une réduction.

La société Eiffage qui exploite la concession de l’autoroute de l’Avenir (Secca) n’a pas payé de redevances depuis sa création. Ce qui a poussé l’Armp a porté plainte.

Brassant des milliards de Fcfa, elle refuserait de communiquer ses états financiers et de verser la redevance de régulation à l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP).

Face à ce « comportement délictuel » d’Eiffage, informe Libération, le gendarme des marchés publics a porté plainte devant la justice le 6 janvier dernier. L’affaire a été renvoyée au 22 janvier prochain.

Idem pour la Sonatel. Mais, à la différence de Secca, la société de téléphonie a accepté de payer, mais demande à l’ARTP de baisser le montant dû.

Aux dernières nouvelles, L’ARMP a aussi assigné l’opérateur de téléphonie qui sera devant le juge le 22 janvier prochain.