NETTALI.COM – A Dagana, il y a eu de violents accrochages entre le camp de Oumar Sarr et celui de son challenger Moustapha Sarr. La justice est saisie pour faire poursuivre des partisans de l’ancien ministre libéral.

A Dagana, une scène de violence a opposé des partisans du ministre Oumar Sarr à ceux de Moustapha Sarr de la Convergence patriotique pour la justice et l’équité « Nay leer ». C’était devant le siège du mouvement qui porte la candidature de ce dernier.

Après l’attaque, un spectacle désolant ! Des chaises ont été cassées, une sonorisation détruite et une dizaine de blessés. En somme, des millions de F Cfa sont partis en l’air, ainsi que le relève la livraison de ce mardi du quotidien « Bès Bi ».

Une attaque mal digérée par les partisans de Moustapha Sarr « Nous avons assisté à une scène de violence causée par les partisans de Oumar Sarr qui ont récidivé en attaquant des jeunes qui organisaient un meeting sans scène de violence, juste pour défendre leur candidat. Des dégâts matériels sont estimés à plus de deux millions. Ils ont détruit tout le matériel qui était là-bas et ils ont blessé une dizaine de personnes. Nous interpellons encore une fois, le président de la République et le préfet du département, afin qu’il prenne ses responsabilités puisque Omar Sarr est un adepte de la violence et il ne va pas nous laisser comme ça. La prochaine fois, nous ferons face et la riposte sera cinglante », a déclaré Abdoulaye Kébé, membre de la Cojer de Dagana sur la Rfm

De l’avis de Diogomaye Diadji, mandataire communal de la Convergence patriotique pour la justice et l’équité « Nay Leer », une plainte a été déposée. Selon lui, un de leurs militants a reçu un coup de couteau : « Même un des permanents a reçu un coup de couteau et on a déposé une plainte au niveau de la brigade de gendarmerie. Ils versent dans la violence, sachant que la population leur a tourné le dos ».

Une attaque de trop, selon ces militants qui lancent un appel aux autorités pour que pareilles situations ne se reproduisent plus.