NETTALI.COM – L’architecte Pierre Goudiaby Atépa se voit déjà « Maire virtuel » de Dakar. C’est ainsi qu’il rêve de faire de la capitale sénégalaise la plus belle ville d’Afrique. Ainsi, il présente son ambitieux projet.

A la veille de 2019, il était pré-candidat à la présidentielle avant d’être recalé dès l’étape du parrainage. Depuis lors, l’architecte s’est mis en retrait. Ce qui ne veut pas dire qu’il a déserté toute ambition. Ainsi, en direction des prochaines locales, Pierre Goudiaby Atépa, qui n’est pas candidat, n’en s’autoproclame pas moins ‘’Maire virtuel’’.

C’est ainsi qu’il sort de sa manche  un ambitieux programme pour la corniche de Dakar, à l’image d’un projet qu’il est en train de réaliser dans la ville de Kiitoko, au Kinshasa. En plus clair, il propose au futur maire de la capitale un aménagement de la corniche, pour en faire la nouvelle richesse de Dakar. ‘’Si l’on n’y prend pas garde, nous allons avoir la corniche la plus bête d’Afrique, à cause des constructions sauvages qui sont en train d’y être aménagées’’, avertit l’architecte, qui a procédé ce mercredi à la présentation des projets qu’il a pour la corniche, non sans inviter les candidats à la ville de Dakar à se joindre à lui pour discuter de ces projets.

Parmi ces projets : une île artificielle et une école d’architecture et autre pour les arts. ‘’Est-il normal que le pays de Léopold Sédar Senghor n’ait pas une école des arts ? L’Ecole nationale des arts est un petit immeuble parmi les villas là-bas, sur la VDN. Vous croyez que c’est normal ? Nous proposons d’aménager une école des beaux-arts et une école d’architecture sur la corniche’’, a-t-il souligné ; précisant : ‘’nous allons proposer un aménagement de la corniche et nous demanderons à chaque candidat qui pense que c’est une bonne idée d’y adhérer.’’

Durant ces dernières années, l’architecte, âgé de 75 ans, a fait de la sauvegarde du littoral de Dakar son cheval de bataille. ‘’Dakar est la plus belle presqu’île de toute l’Afrique. Ça devrait être une ville intelligente. Belle comme Dubaï. Mais Dakar est en train d’être la ville la plus bête d’Afrique. C’est désolant et frustrant pour quelqu’un comme moi qui suis en train de concevoir des villes intelligentes partout en Afrique, sauf chez moi. Chez moi, la ville tourne le dos à l’océan, alors que c’est le bien le plus précieux que nous avons’’, déplore Atepa.