NETTALI.COM – La quatrième vague s’installe lentement au Sénégal. La hausse du nombre de cas de covid-19 le confirme parfaitement. Mais, dans une déclaration mercredi, le Pr. Moussa Seydi a dédramatisé. Pour le chef du Service des maladies infectieuses de Fann, la situation est loin d’être grave.

 » Il ne faut pas paniquer. Le nombre de cas augmente c’est vrai mais ce qui est important, c’est le nombre de cas graves et le nombre de décès« , a fait savoir ce mercredi le professeur Moussa Seydi à l’occasion de la conférence de presse du ministère de la Santé sur le bilan de la pandémie.

 » Vous voyez partout au monde on vous parle du nombre de cas, c’est vrai, mais ce qui s’est passé à New York au début, les morts dans les rues au Brésil, en France où on choisit qui traiter et qui ne pas traiter, on n’est pas dans cette situation. Donc  il ne faut pas du tout installer la panique« , a-t-il rassuré.

Le chef du Service des maladies infectieuses de Fann a profité de ce point de presse à laquelle avaient pris part les membres du Comité national de gestion des épidémies du Sénégal (CNGE) pour revenir sur l’importance de la vaccination.

 » Je vois aussi souvent les gens dire que la vaccination ne sert à rien contre Omicron. C’est absolument faux. C’est vrai que ça ne prévient pas l’infection, ça ne prévient pas les formes symptomatiques, ça ne réduit pas la transmission, mais c’est toujours efficace contre les formes graves et les décès. Donc il ne faut pas du tout partir de ce constat pour décourager les gens à se faire vacciner. J’insiste sur ce point fondamental. Parce que, de mon point de vue, la vaccination doit être au centre de toutes les mesures préventives si nous voulons revenir à une vie normale« , recommande-t-il.