NETTALI.COM – Les sanctions que le gendarme des télécoms a dernièrement infligées aux opérateurs  pousse les  travailleurs de Free et de la Sonatel à unir leurs forces pour contrer l’Etat du Sénégal.

Vers la mi-décembre 2021, l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) a infligé des sanctions financières aux trois opérateurs de téléphonie au Sénégal pour des manquements constatés dans la qualité de service et la couverture des réseaux mobiles. L’Artp, entre autres sanctions, a décidé d’appliquer une pénalité de 16 milliards FCFA, hors taxes, à la Sonatel (Orange), deux milliards FCFA à Saga Africa holding limited (Free) et un milliard FCFA à Expresso Sénégal.

« En opérant ainsi, l’ARTP signe l’arrêt de mort des entreprises, ce qui pousse inéluctablement les investisseurs à déposer leurs baluchons ailleurs », se laisse convaincre le syndicat national des travailleurs de Sentel (SNTS) dénonce ainsi cet état de fait et attire l’attention de l’autorité sur les conséquences néfastes que ces pratiques pourraient engendrer.

Comme pour accroitre la pression sur le gouvernement, le SNTS s’est rapproché de l’intersyndicale de la Sonatel pour la mise en place d’une plateforme commune de défense des intérêts du secteur d’activités.

Le Syndicat National des Travailleurs de Sentel (SNTS) monte ainsi au créneau « pour manifester toute sa solidarité à l’endroit de Free et des autres opérateurs avec qui notre entreprise partage l’activité. Il est à souligner les moyens considérables que Free, depuis sa venue, n’a cessé de déployer aux fins d’améliorer le réseau ainsi que la qualité de ses services pour la satisfaction des clients ».

« Ce projet très coûteux, informe un communiqué des syndicalistes, a nécessité la mobilisation des centaines de milliards de nos francs. Cet investissement colossal qui est en train de suivre son cours a atteint des proportions dépassant toute attente ».

« Par conséquent, déduit le document, la contribution que nous attendons du régulateur est la protection du secteur, en créant les conditions favorables à la croissance et à l’emploi. Cette approche qui devait être la sienne; nous avons l’impression d’avoir affaire à une cour de répression uniquement pécuniaire ».