NETTALI.COM – Le garde des Sceaux, Malick Sall, croit savoir que contrairement au prisme déformant des détracteurs du régime, la justice sénégalaise fonctionne selon des standards universellement admis. Il en veut pour preuve le fait que Kilifeu et Simon jouissent d’une liberté provisoire, alors qu’un député de la majorité est présentement en prison pour des faits de trafic de passeports diplomatiques.  

Alors que Kilifeu et Simon ont bénéficié d’une liberté provisoire dans l’affaire les concernant, il y a un député de la majorité qui croupit en prison pour être avoir cité dans une autre affaire de trafic de passeports diplomatiques. Le ministre de la Justice en profite pour souligner que cela atteste du  fonctionnement normal de la justice sénégalaise.

«Au Sénégal on a toujours tendance à parler, mais fondamentalement vous savez tous que ceux-là qui parlaient, leurs droits ont été respectés. Quelqu’un qui est  poursuivi pour des faits aussi graves, bénéficier de la liberté provisoire dans un délai de trois mois, montre que la Justice a fonctionné normalement. Je peux vous assurer qu’elle fonctionnera normalement également pour les autres », déduit Me Malick Sall.

Poursuivant son propos, jeudi, sur les ondes de la Rfm, il abonde : « Mais devant la justice, tout le monde doit être traité de la même façon. Je pense que vous l’avez remarqué. Ceux qui parlent pour les mêmes faits ont été placés sous mandat de dépôt. Ils ont été entendus dans les règles de l’art et ont bénéficié de la liberté provisoire parce qu’ils l’ont  demandé, parce qu’ils remplissaient les conditions pour l’avoir ».

‘‘Fa Mbaxana Yi doné benn » se justifie amplement au Sénégal», ironise le ministre, pour conclure.