NETTALI.COM – La coalition Yewwi askan wi n’est pas prête à laisser passer la pilule administrée par son ex-mandataire à Matam. En conférence de presse ce jeudi, elle a annoncé une plainte contre Djibril Ngom devant le parquet de Matam.

Djibril Ngom va devoir s’expliquer devant le juge. C’est du moins ce que veut Yewwi askan wi. En conférence de presse ce jeudi, les leaders de ladite coalition ont annoncé une plainte contre celui qui avait fui avec leurs listes entraînant la forclusion de Yewwi askan wi dans tout le département de Matam. Ainsi, Ousmane Sonko, Déthié Fall, Khalifa Sall et compagnie veulent poursuivre Djibril Ngom pour « abus de confiance, faux et usage de faux et escroquerie« .

« Nous ne pouvions pas ne pas déposer plainte contre Djibril Ngom. Mais nous ne pouvons pas déposer plainte contre Djibril Ngom et laisser le commanditaire qu’est Macky Sall. Cet homme n’est pas à la hauteur de sa fonction. C’est un président légal, mais illégitime. Les actes qu’il pose aggravent son illégitimité« , a laissé entendre le leader de Pastef. Et parmi ces actes, il cite l’amnistie dont on parle depuis quelques jours et qu’on voudrait accorder à Khalifa Sall et Karim Wade. « Personne ne lui a demandé une amnistie. Il a instrumentalisé sa justice pour traquer des opposants. Il n’a qu’à prendre ses responsabilités. Il gère ce pays dans l’abus. Maintenant, il est inquiet. Il sait qu’il ne lui reste que deux ans. Et il va partir. Il n’a qu’à respecter les lois du pays. Tout le reste ne nous intéresse pas. Nous ne sommes pas là pour discuter sur le dos des Sénégalais. Macky Sall rendra compte s’il a commis des actes délictuels dans sa gestion du pays« , a averti le leader de Pastef.

La coalition Yewwi askan wi a lancé, ce jeudi, une pétition « une procédure de mise en accusation du Président Macky Sall devant l’Assemblée Nationale et pour dire non a la déchéance des institutions ». « Le Président de la République, en recevant au palais présidentiel et en couvrant d’honneurs M. Djibril Ngom, qui a volé, falsifié et entaché de vices les documents officiels d’investiture de la Coalition Yewwi askan wi de Matam, s’est rendu commanditaire et complice des délits réprimés par le Code pénal sénégalais d’association de malfaiteurs (art 238), faux et usage de faux (art 137), violation de mandat (art 379) et abus de confiance (art 383), commis par ce dernier« , lit-on dans le document déjà signé par les leaders de cette coalition de l’opposition.