NETTALI.COM – Lourdement sanctionné, hier, jeudi, par le gendarme des télécoms, le groupe Sonatel affiche ses réserves, à travers un communiqué et se dit ouvert au dialogue.

L’opérateur historique rappelle que les données diffusées résultent d’un rapport provisoire sur lequel Sonatel a émis des observations déjà communiquées à l’ARTP et est en attente du rapport définitif.

Pour mémoire, l’autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) a infligé de lourdes sanctions aux opérateurs de téléphonie en l’occurrence Sonatel, Expresso et Saga Africa.

Ce, au vu des manquements supposément  constatés dans la qualité de service et à l’aune des obligations contenues dans les cahiers des charges.

Une pénalité de 1 028 466 443 F CFA hors taxes est appliquée à l’opérateur de communications électroniques EXPRESSO SENEGAL.

De même une pénalité de 2.528.108.092 hors taxes est appliquée à l’opérateur de communications électroniques SAGA AFRICA HOLDINGS LIMITED (FREE).

Une pénalité de 16 727 712 422 francs CFA hors taxes est appliquée à l’opérateur de communications électroniques SONATEL.

« Ayant, dès le départ, émis des réserves sur la méthodologie utilisée sur certains critères, Sonatel rappelle en particulier que les obligations de son cahier des charges concernent la couverture des populations et des principaux axes routiers au Sénégal et que les mesures présentées ont pu être réalisées sans tenir compte de ce critère », informe le communiqué de Sonatel, ce vendredi.

Sur l’ensemble des points soulevés par l’ARTP dans sa communication, Sonatel tient à apporter les précisions suivantes :
Elle respecte largement les engagements contenus dans le cahier des charges sur la couverture de la population en 2G, 3G, 4G et des villages de plus de 200 habitants en zones frontières ;
Sonatel rappelle également l’ampleur de la couverture des services de données mobiles grâce à la 4G :
ü 70% du trafic internet mobile de Sonatel passe par la 4G
ü La 4G offre bien plus de débits et de confort aux clients par rapport à la 3G
ü Les engagements de Sonatel par rapport au cahier de charges sur la 4G sont intégralement atteints pour l’année 2021 :
• Couverture population en 4G de 89% pour un objectif de 70% en 2021
• Equipement 4G des 14 capitales régionales depuis 2018 pour une échéance de 2021
• Equipement 4G de 4 axes routiers sur 9 en 2021
ü Au-delà de nos obligations réglementaires, nous avons déployé une technologie 4G de plus haut débit (4,5G) dans l’ensemble des capitales régionales.

Selon la Sonatel toujours, les résultats négatifs communiqués par l’ARTP sont en contradiction avec les bonnes performances mentionnées dans le rapport provisoire de l’ARTP, et ceci, sur plusieurs éléments suivants. Il s’agit, entre autres, du taux de présence du signal du réseau Sonatel dans les zones peuplées est de 97% sur la 2G, 94% sur la 3G et 83% sur la 4G ; sans oublier les bonnes performances sur l’internet mobile avec une vitesse de connexion de 6,9 Mégabits/s au niveau national.

En outre, Sonatel estime que la méthode d’évaluation de certains critères ne reflète pas le niveau de couverture réel des réseaux. A titre d’exemple, le rapport indique un taux de couverture intérieure 4G de 8% à Dakar, 1% à Fatick, 3% à Saint-Louis, alors que Sonatel a couvert en 4G la quasi-totalité de ces villes, selon le communiqué.

Devant cette situation et convaincue que le dialogue permettra de résoudre cette incompréhension, Sonatel a déjà transmis ses observations à l’Autorité sur ce rapport et va poursuivre les échanges dans le but de lever les incompréhensions et afin de toujours mieux servir les populations sur l’ensemble du territoire national.