NETTALI.COM  – Pierre Ménès a des soucis à se faire. L’ancien consultant vedette du Canal football club sur Canal + a été placé en garde à vue jeudi. Il est soupçonné d’agression sexuelle. 

L’information a été révélée par Le Parisien et confirmée par l’Agence France Presse. Pierre Ménès (58 ans) a été placé ce jeudi en garde à vue. L’ex-chroniqueur de Canal+ est visé par une enquête pour agression sexuelle, après avoir été mis en cause par une hôtesse du Parc des Princes pour son comportement lors du match PSG-Nantes le 20 novembre. Il aurait eu des gestes déplacés envers la jeune femme, lui touchant notamment la poitrine.

La victime n’avait pas porté plainte

Après la rencontre, cette dernière avait signalé à la police ces faits, sans porter plainte. Mais face aux éléments réunis, le parquet de Paris avait décidé, le jour même, d’ouvrir une enquête préliminaire du chef d’agression sexuelle. C’est pourquoi Ménès est entendu au premier district de police judiciaire (1er DPJ), « à la demande du parquet », a précisé une source proche du dossier. Son avocat, Me Arash Derambarsh, a confirmé à l’Afp que Ménès, qui avait demandé dans les médias à être auditionné, est entendu « sous le statut de la garde à vue« .

Pour Ménès, il s’agit d’une « dénonciation calomnieuse »

Par ailleurs, la semaine dernière, le journaliste avait déposé plainte à Paris pour « dénonciation calomnieuse ». « Nous avons à ce jour six témoignages qui dédouanent Pierre Ménès« , a d’ailleurs précisé Me Derambarsh. Son client a aussi produit trois attestations de personnes « confirmant unanimement qu'(il) a passé l’intégralité de son temps à leurs côtés dès son arrivée pour le cocktail en loge, durant le match et le cocktail d’après match« , selon la plainte consultée par l’Afp.

Cette affaire intervient alors que des comportements sexistes de Ménès avaient été révélés par les scènes coupées du documentaire « Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste« , réalisé par Marie Portolano et Guillaume Priou, et diffusé sur Canal+ le 21 mars. Il s’en était suivi une enquête interne de la chaîne cryptée au sujet de son chroniqueur, puis le départ de celui-ci de Canal+, le 1er juillet après douze ans de collaboration.

(Source : Lequipe.fr)