NETTALI.COM  – Comme attendu, Ousmane Sonko a profité de son face-à-face avec la presse ce mercredi pour revenir sur la charte de non-violence. Et c’est pour demander aux initiateurs de s’adresser d’abord à Macky Sall.

Ousmane Sonko persiste et signe. Il n’a pas l’intention de signer la fameuse charte de non-violence initiée par le Cadre unitaire de l’Islam au Sénégal et la Plateforme Jammi Rewmi. Face aux journalistes au siège de son parti, le président de Pastef-Les Patriotes a jugé inutile la signature d’une telle charte.

Ousmane Sonko a commencé par énumérer tous les “actes de violence” dont lui et son parti ont été victimes depuis quelques années. Non sans jurer que personne ne peut sortir une seule image où on voit des militants de Pastef ou de l’opposition s’attaquer aux partisans du pouvoir. Selon lui, c’est l’opposition qui est toujours victime d’agressions de la part du pouvoir de Macky Sall. Ce qui lui fait dire que c’est à Macky Sall que les initiateurs de la charte doivent s’adresser.

Après avoir énuméré tous les actes de violence qu’il a subis depuis 2015 venant, selon lui, de Macky Sall et de son régime, Ousmane Sonko a défié quiconque de lui sortir une seule image où lui et un membre de l’opposition est allé attaquer le camp de la majorité.

Il faut aller dire à Macky Sall d’arrêter sa violence“, dit-il. Avant de poursuivre : “Si les Imams sont de bonne foi, qu’ils aillent prendre la main de Macky Sall pour lui dire d’arrêter la violence.” Et d’avertir  : “Autrement, qu’ils nous laissent régler le problème à notre manière.”