NETTALI.COM – L’avocat Me Alioune Aboutalib Guèye est candidat à la mairie de Saint-Louis. Il a, devant le Jury du dimanche, expliqué la pertinence de sa candidature avant de révéler le problème de l’actuel édile de la ville tricentenaire en l’occurrence le ministre, Mansour Faye. La robe noire a également expliqué les raisons pour lesquelles il est resté à Saint-Louis pour exercer sa profession.

Candidat à la conquête de la mairie de Saint-Louis aux prochaines joutes électorales prévues le 23 janvier 2022, Me Alioune Aboutalib Guèye, avocat au barreau de Dakar soutient que sa candidature a été portée par des citoyens dans une démarche citoyenne. “Je ne me suis pas proposé mais, ce sont eux qui ont porté cette candidature parce qu’il faut favoriser le leadership local”, a d’emblée précisé la robe noire qui était devant le “Jury du dimanche” sur Iradio.

Cependant, il ne fait pas partie de ceux qui ne multiplient que par zéro le bilan de l’actuel maire de Saint-Louis, Mansour Faye qui fera partie de ses adversaires pour la conquête du titre de premier magistrat de la ville. Ce dernier, indique-t-il, a fait de son mieux. Mais, regrette-t-il, “son problème c’est son approche avec les populations”.

Renseignant que de tous les candidats au poste de maire de Saint-Louis, il est le seul qui réside dans la ville, Alioune  Abatalib Guèye demeure convaincu que “c’est lorsqu’on est présent que l’on peut travailler à ce que tout se fasse dans les règles de l’art. Il faut gérer les communes comme des États. Saint Louis a énormément d’opportunités qu’on peut valoriser. Une commune ne doit pas attendre tout de l’Etat. Élu maire de Saint Louis, je peux tout faire. Il suffit d’écouter les populations, de les mettre devant, d’être avec elles et d’être encore derrière elles. C’est-à-dire avoir une capacité d’écoute et de partage mais aussi avoir des initiatives. Pour développer une ville, il faut d’abord l’aimer. La pêche et le tourisme qui sont les principales activités de Saint Louis battent de l’aile”.  L’avocat a profité de la tribune qui lui est offerte pour exposer les problèmes auxquels l’ancienne capitale est confrontée.

“Saint-Louis à un problème environnemental qui tue plus de 400 personnes”

D’après lui, le problème de Saint-Louis est d’abord environnemental et il a coûté la vue à plus de 400 personnes. “Cette brèche a été ouverte pour sauver Saint-Louis en 2003. L’intention était bonne parce que de 4 mètres on est passé à 7 kilomètres. C’est un problème et jusqu’à présent on n’a pas de solution.  Entre autres questions, il y a la pollution marine, le problème du dragage du fleuve Sénégal et de ses affluents“, souligne-t-il.

Par ailleurs, il a parlé de son alliance avec les “Verts” qu’il qualifie d’alliance naturelle. A son avis, travailler avec les “Verts” est non seulement une opportunité, mais aussi une obligation.

“Pourquoi j’ai décidé de rester à Saint-Louis”

Contrairement aux avocats qui, une fois sortis, restent dans la capitale sénégalaise, Me Alioune Abatalib Guèye a décidé de s’établir à Saint-Louis depuis 1984. Et depuis cette année, il n’a pas quitté l’ancienne capitale du Sénégal. Pourquoi ce choix ? il rétorque : “Parce que Saint Louis m’a éduqué. Saint-Louis m’a tout donné et a forgé ma personnalité.” Et de ppoursuivre : “J’ai constaté qu’en définitive par rapport au niveau de vie de Saint-Louis, tout le monde n’a pas la possibilité de se payer un avocat.” Il avoue que lorsqu’il venait à Saint-Louis, les gens lui disaient qu’il se suicidait parce qu’il n’y avait rien. “Les gens disaient qu’on ne paiera rien. Or, on ne peut pas développer un pays par la capitale seulement. Si les régions se développent, il n’y aura plus d’exode. Il faut rendre justice aux régions pour qu’elles puissent être bien servies dans tous les secteurs”, plaide la robe noire.