NETTALI.COM- Selon Y en a marre, le régime en place n’a pas tiré toutes les leçons des douloureux événements à l’issue desquels, le peuple pleure encore ses 14 martyrs.

Aliou Sané et ses camarades soulignent que le Sénégal a frôlé une situation de chaos identique, ou pire que celle traversée au mois de mars dernier. « Par les actes de violence inouïe perpétrés sur des citoyens suivis de la brutalisation et l’arrestation injustifiée des leaders de l’opposition Barthélémy Dias, Ousmane Sonko, Malick Gakou, le régime de Macky Sall semble déterminé à porter un coup de grâce à notre démocratie qui a déjà beaucoup souffert depuis son accession au pouvoir », rapporte le communiqué.

Lequel signale que le maintien en détention de ces derniers allait plonger le pays tout entier dans un cycle de violence que l’Etat lui-même aurait engendré, et dont les conséquences auraient pu être dévastatrices pour le pays. Car, note-t-il : « aucun citoyen Sénégalais épris de démocratie et de justice n’aurait accepté ce pas vers “l’enterrement” annoncé de l’opposition politique ».

Ainsi, Y en a marre rappelle au président Macky Sall que la stabilité du pays relève en premier de sa responsabilité. Et préserver cette stabilité dans le contexte actuel, c’est garantir la tenue d’élections locales libres et transparentes le 23 janvier 2022, avec la pleine participation des différents candidats investis par l’opposition comme le pouvoir.