NETTALI.COM – Personne ne veut endosser la responsabilité des nouveaux affrontements dont Ziguinchor était le théâtre hier, dimanche, entre partisans de Ousmane Sonko et ceux de Doudou Ka. Le camp de ce dernier accuse les inconditionnels du leader de Pastef et celui-ci, à son tour, évoque des « enfantillages ». Qui croire ?

Dans une cote qui nous est parvenue, la Coalition « Doggu pour le Grand Sénégal » informe l’opinion publique que ce dimanche 31 octobre 2021, « alors que ses militants attendaient leur leader, Doudou Ka qui devait présider une cérémonie de financement des femmes, les nervis d’Ousmane Sonko, armés de gourdins, de pierres et de couteaux ont encore fait montre de leurs sports favoris: la violence, la violence et la victimisation ».

Selon le document, ces affidés de Monsieur Sonko ont  blessés 21 personnes présentement dans les hôpitaux de Ziguinchor…et ont également saccagé des motos de jeunes qui n’ont rien à voir avec les activités politiques.

La Coalition « Doggu pour la Grand Sénégal » prend à témoins les organes de presse qui ont été présents au moment des faits. Elle dénonce « cet acte violent qui intervient quelques semaines après l’attaque du domicile de Doudou Ka par ces mêmes personnes ».

Souhaitant prompt rétablissement aux blessés, la Coalition souligne que « l’attaque n’a pas empêché à Doudou Ka de sillonner les rues de Ziguinchor avant de tenir un meeting marqué par une forte mobilisation des populations notamment les femmes et les jeunes ».

Ainsi, « Doggu pour le Grand Sénégal » invite Ousmane Sonko « à la bataille des idées et des programmes qui est la seule option qui intéresse les populations de la Casamance éprises de paix et de sérénité ».

Interpellé par la presse, Ousmane Sonko une fois à Dakar, a évoqué des “enfantillages”.

Pour mémoire, après le méga meeting de samedi pendant lequel il a officialisé sa candidature à la mairie de Ziguinchor, Ousmane Sonko devait quitter la Casamance ce dimanche. C’est donc dans l’après-midi que le leader de Pastef s’est rendu à l’aéroport pour prendre son avion. Hasard du calendrier ? C’est au même que Doudou Ka devait atterrir. Les partisans de ce dernier se sont mobilisés, comme prévu, pour lui réserver un accueil populaire.

Arrivé à l’aéroport, le cortège de Ousmane Sonko a dû faire face, d’après nos sources, à l’hostilité des militants de Doudou Ka. Ces derniers ne se font pas prier pour perturber le départ de la délégation de Pastef. Informés des premiers incidents, les jeunes de Pastef rappliquent. L’aéroport de Ziguinchor se transforme alors en champ de bataille. Les jets de pierres ont causé quelques blessés et des dégâts matériels.

Aux dernières nouvelles, Ousmane Sonko a pu prendre son avion. D’ailleurs, le Pastef a lancé un appel à ses militants pour aller l’accueillir à l’aéroport de Diass et l’accompagner jusqu’à son domicile à la cité Keur Gorgui à Dakar.

Pour rappel, le lundi 11 octobre dernier, les deux camps s’étaient violemment affrontés. Et plusieurs blessés avaient été recensés. Jusqu’ici aucune suite judiciaire n’a été donnée à cette affaire.