NETTALI.COM – Le silence de Serigne Moustapha Sy sur les sujets politiques lors du dernier Gamou et sa décision de ne pas recevoir une délégation de Yewwi Askan Wi soulèvent des vagues. Interrogé à ce propos, à l’émission « Jury du dimanche » sur ITV, Cheikh Ahmed Tidiane Youm du PUR apporte  sa part de vérité.

Venue pour rencontrer Serigne Moustapha Sy en marge de la célébration du Gamou à Tivaouane, la délégation de Yewwi Askan wi n’a pas été reçue par le marabout. Cela défraie la chronique. Cependant, invité à l’émission “Jury du dimanche”, un haut responsible du PUR minimise.  Cheikh Ahmed Tidiane Youm,  responsable national chargé de la stratégie et de la vie politique du PUR, en l’occurrence, recardre  : « J’ai du mal à comprendre : c’est qu’en fait quand Serigne Moustapha parle ça fait écho et quand il ne parle pas ça fait toujours écho. Qui est-ce qui s’est passé ? »

Explicitant les raisons de ce rendez-vous manqué, il souligne : «  Serigne Moustapha avait donné rendez-vous à la coalition Yewwi Askan wi dont il est membre initiateur. Le rendez-vous était prévu à 17 heures et ils sont arrivés à 17 heures passées. Bien avant même leur arrivée, Serigne Moustapha à 15 heures nous avait bien notifié sa disponibilité de recevoir la coalition. Mais à partir de 16 heures il ne pouvait plus parce qu’il avait un contretemps et cela ne veut pas dire qu’il ne voulait pas recevoir la coalition. Il a eu un contretemps et c’est suite à cela qu’il a demandé à son fils Cheikh Ahmed Tidiane Sy de recevoir la coalition en ma présence. Il voulait bien recevoir la coalition. Il leur avait donné son accord que j’ai transmis à la conférence des leaders. Donc, je ne vois pas pourquoi à la dernière minute il refuserait de les recevoir ».

Selon l’invité de Mamadou Ibra Kane, il n’y a pas de quoi fouetter un chat. « Je ne sais pas quelle indisponibilité il a eu pour ne pas recevoir la coalition. Les leaders ne m’ont pas fait part de leur mécontentement », relève-t-il.

Quid du silence du marabout sur les sujets politiques, alors que le guide des Moustarchidines,  par le passé, profitait de ces très courues tribunes, à l’occasion du Gamou, pour faire des révélations ? Le responsable national chargé de la stratégie et de la vie politique du PUR d’éclairer :  « Vous avez parlé de son silence sur les sujets politiques mais Serigne Moustapha tout ce qu’il avait à dire sur la situation politique de ce pays il l’a dit. D’ailleurs, il a dit clairement qu’on allait conquérir la mairie de Tivaouane et qu’au sein de la base militante le nécessaire serait fait pour arriver à cet objectif. On a un candidat du nom de Sidi Aboubacar Niang qui est un ingénieur aux Ics à la retraite, qui a une bonne image et que les gens connaissent très bien ».

« Pour Serigne Moustapha… rien n’exclut qu’il puisse être candidat en 2024 »

« Pour Serigne Moustapha, abonde-t-il encore, il n’est candidat nulle part. Il a des responsables qui peuvent faire cela. Mais rien n’exclut qu’il puisse être candidat en 2024. Il lui appartiendra de décider ».

Il écarte toute hypothèse de sortie de la coalition Yewwi Askan Wi, même s’il semble confirmer l’existence de malentendus relevés dans la presse. « Malgré tout ce qui s’est passé, on reste au sein de la coalition Yewwi Askan wi. Le Pur est l’un des partis initiateurs de cette coalition donc pourquoi on sortirait de cette coalition ? C’est vrai que j’ai lu ces derniers jours que le Pur boude mais pas du tout. On a tenu des réunions dans la semaine pour faire le point sur les investitures. A ce jour, il n’y a rien qui explique qu’on sorte de cette coalition », met-il les points sur les I.

Toutefois, ce haut responsable du PUR n’intègre pas l’hypothèse que ce parti rejoigne la mouvance présidentielle.  « Au vue de la situation on ne peut pas s’allier avec la mouvance présidentielle. Nous les avons combattus et nous sommes toujours ancrés dans l’opposition. Le Pur est un parti de l’opposition », dit-il.

Revenant sur les investitures au sein de la coalition Yewwi Askan wi, M. Youm précise : « Je vous ai tantôt dit que nous avons tenu une réunion le jeudi dernier pour faire le point sur les investitures. Chaque parti est venu comme il est, comme il fonctionne. Donc, c’est tout à fait normal qu’il ait des différends. Ce n’est pas parce qu’il y a des différends qu’il y a des problèmes au sein de la coalition. S’il n’y avait pas des différends on se poserait des questions. Aujourd’hui, nous avons trouvé pas mal de consensus sur les investitures des candidats. Il y a des contentieux dans certaines communes, dans certains départements qui seront tranchés comme à Dakar. Ce qu’il faut comprendre sur la candidature à Dakar c’est ce qui est prévu par l’accord-cadre que tous les partis et mouvements de la coalition ont signé au lendemain du lancement de cette coalition. Cet accord précisait que chaque parti disposant d’un maire sortant ne sera pas concurrencé. Mais ce n’est pas parce qu’on dispose d’un maire sortant que les autres n’auront pas un droit de regard sur le candidat qui sera présenté. Parce qu’il est important que la coalition puisse défendre le bilan du maire sortant. Si ce n’est pas un bilan défendable, on va s’opposer à cette investiture ».

« Pour Dakar, Taxawu ne nous a pas encore présenté son candidat. C’est dans les tuyaux et ça ne va pas tarder », souligne-t-il en définitive.

 

N.D.L.R. : Barthelemy Dias a été finalement désigné, hier samedi, candidat de Taxawu Dakar, par la commission d’investiture de ladite coalition. Voir article de Nettali sous ce lien.https://www.nettali.com/2021/10/23/candidat-de-taxawu-dakar-barth-eclipse-wardini/