NETTALI.COM – Spécialisé dans le vote électronique, Bakar Ndiaye a inventé “STAR”, un système de vote reconnu par l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) qui permet à tout électeur de voter avec son téléphone portable. Selon son inventeur, son application pourrait résoudre bien des soucis actuels que connaît l’administration électorale sénégalaise dans le processus électoral. Dans un entretien accordé à Enquête, Bakar Ndiaye explique les avantages qu’offre STAR. En tant qu’expert des systèmes de vote, il analyse également les forces en présence, en direction des élections départementales et communales de janvier 2022.

Spécialisé dans le système des votes électroniques, Bakar Ndiaye pense que l’opposition, qui a cautionné ce fichier électoral, a déjà validé le processus, en amont. « C’est une facilité de penser cela dans un combat politique. Et la résistance civile ? Est-ce que les opposants ont des solutions à proposer à l’opinion publique nationale ? Ils n’ont qu’à montrer la vérité aux Sénégalais et ils se battront pour la démocratie. Si l’opposition avait la solution pour prouver que le fichier actuel n’est pas fiable, ce que j’ai toujours refusé d’adosser pour qui que ce soit, elle n’allait pas suivre le Président dans ce qu’il est en train de faire. C’est une vérité qu’il faut dire. Elle a appelé, au mois de mars dernier, à la résistance pour une affaire de salon. Est-ce que cette histoire est plus importante que la gestion de notre pouvoir républicain. Je n’approuve pas la gestion de notre procédure électorale actuelle. Mais sur le déroulement de ce processus, il n’y a rien à reprocher au président Macky Sall. Car tout le monde est d’accord et l’a suivi dans ce qu’il est en train de faire. Le Khalife général des Mourides a appelé à l’organisation d’élections libres et transparentes. Si Serigne Mountakha Mbacké était convaincu que tout allait se faire, normalement, pourquoi faire cet appel ? J’estime qu’il sait que tout ne marche pas. Je tiens à lui dire que si cela ne marche pas, tout le monde est également d’accord pour que cela ne marche pas », dit-il dans un entretien avec Enquête, publié ce samedi.

A la question de savoir si le président Macky Sall a toutes les chances de gagner ces élections, l’expert répond : « S’il a la fidélité de son administration électorale, il va gagner. S’il perd une commune, il doit se défaire de cette administration électorale, en commençant par le ministre de l’Intérieur. Depuis la dernière présidentielle, ils ont à disposition le fichier électoral et personne ne sait ce qu’ils ont fait avec. C’est eux qui contrôlent l’administration territoriale, la carte électorale, la remontée des PV etc ».

Quid de l’efficacité des coalitions qui sont en train de se mettre en place dans l’opposition ?  M. Ndiaye analyse : « Elles pourraient créer des problèmes à la coalition au pouvoir. Mais seulement si elles s’entendent entre elles. Actuellement, personne ne sait qui sera candidat. Est-ce qu’il y a un seul représentant des coalitions au niveau de la DAF (direction de l’automatisation du fichier)? La fraude électronique est beaucoup plus subtile. Elle peut passer sous le nez d’experts qui n’y verront que du feu. Donc, les coalitions opposantes gagneraient à se coaliser pour soutenir le candidat le mieux placé dans chaque commune ».