NETTALI.COM –  La révélation est du Président Bissau guinéen, Umaro Sissoco Embaló. Il a expliqué à nos confrères de France24 les coulisses des tractations pour l’exfiltration de Alpha Condé de la Guinée suite au coup d’Etat du Colonel Mamady Doumbouya. Le président turc, Erdogan, était au coeur de l’affaire.

«Le coup d’Etat en Guinée Conackry, c’était prévisible. Le président Condé, son âge n’a pas joué en sa faveur. Et son tempérament aussi. Il s’était fait trop d’ennemis et trop peu d’amis (…). Le président Sassou Nguesso a été parmi les premiers à dire qu’il pouvait prendre Alpha Condé. Moi j’ai transmis le message. Il a parlé avec beaucoup de chefs d’Etat de la sous-région. Le président Sassou, c’est un ami de Alpha de longue date. Moi, il m’a toujours interdit de parler d’Alpha, d’attaquer Alpha. Et depuis ce jour là, je n’ai plus jamais parlé d’Alpha Condé.  C’est quelqu’un que je considère comme mon propre père“, déclare le président Bissau Guinéen.

Et celui-ci d’ajouter qu’il fait partie des premiers à appeler Doumbouya pour épargner Alpha. “Erdogan (le président de la Turquie : Ndlr) m’avait appelé. Beaucoup de chefs d’Etat m’ont appelé. Je ne connaissais pas Doumbouya, mais j’ai cherché son numéro. Je lui ai dit, ‘‘mon frère, il faut tenir en compte l’âge d’Alpha et l’épargner. Il ne faut pas l’humilier. Erdogan m’avait dit qu’il pouvait prendre Alpha pour raison humanitaire, pour voir son médecin parce qu’il a son médecin là-bas (en Turquie). Je n’ai fait que transmettre le message. Je pense qu’ils sont en contact maintenant», révèle-t-il.