NETTALI.COM- Lors de l’ouverture de la session unique de l’Assemblée nationale, Moustapha Niass a annoncé que la conférence des présidents va se pencher sur la demande de levée de l’immunité parlementaire des députés Mamadou Sall et Boubacar Biaye. Tout en rassurant sur le respect de la procédure, le président a soutenu que l’institution parlementaire ne peut pas être responsable des actes posés en dehors de l’hémicycle.

Même si les députés Mamadou Sall et Boubacar Biaye dont la levée de l’immunité parlementaire est demandée car, cités dans une affaire de trafic de passeports diplomatiques sont de la majorité, Moustapha Niass n’entend pas prendre position. « Le député est un citoyen ou une citoyenne qui est responsable de son comportement devant la loi et devant la justice. L’Assemblée nationale ne peut pas aller chez chaque député pour savoir quel thé il boit le matin ou quel café il boit avant de s’endormir. Chacun est responsable des actes qu’il pose et le député ici, à partir de ce micro, ne peut pas être poursuivi pour les opinions qu’il exprime en tant que député. Personne ne peut le poursuivre, il est protégé», a fait savoir le président de l’Assemblée nationale, ce lundi lors de l’ouverture la session unique.

Poursuivant, il ajoute :«  l’Assemblée nationale ne peut pas être responsable des actes que posent les députés chez eux ou quand ils ne sont pas en plénière. Je voulais faire cette mise au point pas, dans un esprit polémique mais pour protéger l’institution parlementaire. L’Assemblée nationale doit être protégée par tous les députés, mais elle  n’a pas le droit, lorsqu’une demande de levée d’immunité parlementaire est faite concernant un député, de permettre au président de l’Assemblée de condamner le député».

Ces précisions faites, il déclare à qui veut l’entendre: «Qu’on attende pas du président de l’Assemblée nationale qu’il prenne position sur ce que tel député aurait fait ou n’aurait pas fait tant que la procédure n’est pas engagée».