NETTALI.COM – “La Grande coalition Wallu Senegal” a été lancée ce vendredi 8 octobre 2021. A l’occasion, les leaders des partis et mouvements membres se sont galvanisés mais aussi ils ont mis en garde les uns et les autres sur l’impérieuse nécessité de s’unir et de s’ouvrir davantage.

Pape Diop, Bokk Gis-Gis : “Nous devons oublier nos partis”

“Si nous voulons grande cette coalition soit gagnante nous devrons lancer un appel en direction de tous les autres partis de mouvements de la société civile mais également des populations qui souhaitent un changement dans la gouvernance locales. Nos collectivités locales depuis 2014 ont traversé des moments difficiles, des moments catastrophiques. Nous voulons que cette coalition soit une coalition gagnante. Il nous faut penser à travailler sur les différentes listes. Nous devons oublier nos partis et avoir comme seul objectif, d’invertir les personnes capables de gagner. Tous ceux qui participent en ce que nous voulons soient bien traités. Nous devons descendre sur le terrain. J’invite à un sursaut. Nous devons faire preuve de dépassement car il y aura des difficultés…”

Mamadou Lamine Diallo, porte-parole du Crd : “Il faut que nous soyons au service exclusif de la nation si…”

“Je voudrais transmettre mes salutations au Président Abdoulaye Wade. Notre coalition a été auprès du Khalife général des mourides pour solliciter ses prières. La population nous a surnommé la grande coalition. C’est ça une grande coalition. Nous nous sommes levés pour le développement du Sénégal qui requiert le patriotisme, le travail et le dévouement. Nous avons toutes les compétences au sein de cette coalition. Il faut que nous soyons au service exclusif de la nation si nous voulons être une coalition gagnante. Nous allons nous unir, les écueils, les difficultés, on saura les surmonter et en janvier 2022 on battra Macky Sall.”

Mamadou Diop Decroix : “Nous ne voulons pas de maires qui vendent des terres”

“Il faut faire adhérer la diaspora dans la gestion des collectivités territoriales. Nous devons faire en sorte que nous n’ayons pas des maires comme ceux de Benno. Nous ne voulons pas de maires qui vendent des terres, qui détournent les fonds de concours et les fonds de dotation.”

Dr Abdoulaye Niang, coordonnateur de la coalition Jotna : “Nous avons des profils qui ont de l’expérience, de l’éthique…”

“Nous tenons aux élections locales. Nous avons des profils qui ont de l’expérience, de l’éthique et de la compétence pour diriger les collectivités locales. Nous voulons transformer, changer le pays. Il faut donc des personnes qui ont de la compétence, de l’expérience et de l’éthique pour une bonne gouvernance.”