NETTALI.COM – Révolution en Angleterre, où Newcastle a officiellement été racheté jeudi soir par l’immense Fonds public d’investissement d’Arabie Saoudite, dont la fortune culmine autour des 400 milliards d’euros. L’actuel 19e de Premier League devient donc le plus puissant club au monde.

Les Magpies vont littéralement disposer des moyens pour concurrencer le PSG et Manchester City. Newcastle United est devenu ce jeudi le club disposant de la plus grosse puissance financière de la planète, alors que son rachat par un consortium saoudien a été officialisé par le club et la Premier League en fin de journée.

L’annonce d’aujourd’hui est la conclusion d’un processus approfondi et détaillé qui a permis au groupe d’investissement de parvenir à une transaction qui profite à toutes les parties prenantes et permettra à Newcastle United d’être idéalement placé pour poursuivre une stratégie claire à long terme“, s’est félicité le club dans un communiqué.

Une fortune treize fois plus importante que celle de Manchester City

Jusqu’ici détenu par l’homme d’affaires britannique Mike Ashley, le club actuellement 19e de Premier League passe à 100% sous le contrôle d’une entité principalement portée par le Fonds public d’investissement d’Arabie Saoudite (PIF). Ce fonds souverain est tout simplement l’un des plus puissants au monde, avec une richesse estimée à près de 400 milliards d’euros.

Notre ambition s’aligne sur celle des fans : créer une équipe régulièrement performante, qui se bat pour des trophées majeurs et suscite la fierté dans le monde entier“, s’est avancé Amanda Staveley, qui disposera d’un siège au conseil d’administration en tant que directrice générale de PCP Capital Partners, partie du consortium.

A titre de comparaison, à Manchester City, le propriétaire émirati Cheikh Mansour (à la tête d’un fonds privé d’Abu Dhabi) peut s’appuyer sur une réserve estimée à 30 milliards d’euros. Le Paris Saint-Germain sera dorénavant aussi surclassé, sur le papier. Car le fonds souverain Qatar Investment Authority, qui chapeaute Qatar Sports Investments (QSI), serait doté d’une fortune de plus de 250 milliards d’euros.

Yasir Al-Rumayyan président non-exécutif

Premier exportateur de pétrole au monde, l’Arabie Saoudite, par le biais de son fonds souverain, fait donc une entrée fracassante dans le monde du football. La Premier League a validé avec effet immédiat sa prise de contrôle, et également assuré dans un communiqué avoir obtenu “l’assurance juridiquement contraignante que le Royaume d’Arabie Saoudite ne contrôlera pas le Newcastle United Football Club“. Cette garantie que le pouvoir de Riyad n’est pas directement impliqué dans le rachat et la gestion du club était la dernière barrière à l’officialisation, compte tenu des oppositions liées au bilan catastrophique du pays en matière de droits humains.

Mais il est de notoriété publique que le Fonds d’investissement public d’Arabie Saoudite est supervisé par le prince héritier Mohammed Ben Salmane. Pour que le rachat de Newcastle United se fasse, dans un contexte de défiance vis-à-vis des clubs-Etat, “MBS” ne devait pas figurer sur l’organigramme du club. Comme le rapportait le Daily Mail en Angleterre, la place de président non-exécutif revient donc bien à Yasir Al-Rumayyan, l’actuel directeur général du fonds souverain. Cet homme de 51 ans est notamment membre du conseil d’administration du groupe Uber, alimenté par le PIF au même titre que d’autres grosses sociétés telles que Facebook et Boeing.

Avec Rmcsport