NETTALI.COM – Guy Marius Sagna et d’autres membres de “Frapp” étaient samedi à Pakour dans le département de Vélingara pour une manifestation contre la spoliation foncière. Arrêté par la gendarmerie, l’activiste a été transféré à Tamba.

Selon des membres de “Frapp-France dégage”, c’est une véritable chasse à l’homme que la gendarmerie a menée ce samedi pour mettre la main aux initiateurs de la marche interdite contre la spoliation foncière à Pakour dans le département de Vélingara. C’est ainsi qu’Alpha Baldé, Souleymane Sow et Sada Baldé, un homme de 70 ans, ont été arrêtés alors qu’ils déposaient une lettre de protestation. Venus s’enquérir de la situation, Guy Marius Sagna, Aliou Gérard Koïta et Boubacar Diallo ont aussi été interpellés. Aux dernières nouvelles, ils auraient été transférés à Tamba.

Trois habitants de Pakour ont été interpellés et conduits à la brigade de gendarmerie de la localité. Sada Baldé (âgé de 70 ans), Alpha Baldé et Souleymane Sow ont accueilli depuis ce matin la délégation du secrétariat exécutif national du Frapp venue de Dakar pour soutenir le concert de dénonciations de la grave spoliation foncière dont sont victimes les populations de Pakour, dépossédées de 1000 ha de terre qui ont été gracieusement attribués à un privé“, rapporte Me Khoureychi Ba. “L’avocat des activistes” ajoute qu'”à l’issue de 5 heures de chasse à l’homme et de course-poursuite avec des gendarmes en sous-effectif, des membres de cette délégation de Frapp ont fini par atterrir à la brigade de gendarmerie. Il ressort des informations que j’ai pu glaner suite à une conversation avec le Commandant Faye de la brigade de Koukané que sur ‘ordre de la hiérarchie’ Guy Marius a été confié à la Police des Frontières de Vélingara. Mais que ses camarades, ayant été entendus sur procès-verbal au sujet des motivations du courrier déposé, étaient autorisés à rentrer.”

La robe soutient avoir “intimé à Koïta et Diallo l’ordre de refuser de bouger jusqu’à ce que je sois édifié sur le sort et la localisation exacts de Guy Marius Sagna“. Et de poursuivre : “J’apprends à l’instant de l’OPJ officiant à la police des frontières de Velingara, l’Adjudant Thiam qui a eu la courtoisie de m’accorder quelques minutes au téléphone, qu’il est lui-même sur le trajet pour conduire l’activiste à Tambacounda. Il promet de me rappeler dès leur arrivée à destination afin que je puisse échanger avec Guy Marius Sagna.”