NETTALI.COM – Le faux médecin Amadou Samba est dans de très sales draps. Après sa garde à vue prolongée par la Sûreté Urbaine de Dakar, l’homme qui se faisait passer tantôt pour un cardiologue, tantôt pour un gynécologue, et qui effectuait des tests de coronavirus pour le compte de certaines structures, va incessamment être présenté au procureur de la République. Devant les enquêteurs, il a fait des aveux circonstanciés.

Arrêté depuis vendredi dernier et placé en garde à vue dans les locaux du Commissariat central de Dakar, le pseudo-médecin « Dr Amadou Samba»,  qui a eu le toupet d’effectuer des tests du Covid-19 sur des employés dans une dizaine de structures de la place évoluant dans divers secteurs d’activités, va dans les heures qui suivent, être présenté au procureur de la République.

L’homme, âgé de 32 ans, membre de l’Alliance pour la République (Apr, le parti présidentiel) et de la cellule des cadres de cette formation politique, a trompé ses monde durant des années, en fabriquant un faux cv et en usant de son accointance avec certaines autorités pour s’insérer dans le dispositif médical alors qu’il n’a aucune aptitude en la matière.

Plusieurs entreprises grugées

Parmi les victimes, figurent de grandes entreprises comme la Société des pétroles du Sénégal (Petrosen), la Caisse des dépôts et consignations du Sénégal (Cdc), le Centre de transfusion sanguine, la Société des brasseries de l’ouest-africain (Soboa), l’Hôpital général Idrissa Pouye ex-Hoggy, les cliniques Raby, Jaboot etc.

Au nombre des plaignants également entendus sur procès-verbal, figurent le président de l’Ordre des médecins du Sénégal, Dr Boly Diop, le ministère de la Santé, l’Institut Pasteur, des gérants de pharmacies de la place, mais aussi plusieurs médecins. Ces derniers sont tombés dans le piège du faux docteur à cause d’un projet de dons. Pour certains, Amadou Samba a poussé l’escroquerie jusqu’à l’utilisation de leurs cachets et autres entêtes.

L’école de management «Ism» où Amadou Samba dit avoir obtenu son «Mba», s’est démarquée. A travers un communiqué rendu public hier lundi, l’institut de formation note, «il est rigoureusement établi qu’il (Amadou Samba) n’a jamais été diplômé de l’ISM. (…) Il a été certes admis au programme exécutive Mba en toute conformité avec nos exigences académiques. Il n’a suivi que 2 cours avant de disparaître.»

Les auditions menées par les enquêteurs ont permis de relever le caractère léger de plusieurs structures sanitaires, publiques et privées, victimes des manœuvres de Amadou Samba qui changeait de spécialité au gré de ses coopérations. Tantôt il se faisait passer pour un cancérologue, tantôt il postulait pour être cardiologue, gynécologue, médecin généraliste, voire spécialiste du diabète. Comble de légèreté, le prévenu est parvenu à se faire embaucher sur simple présentation de sa carte de médecin qui s’est révélée être une fausse, non authentifiée par l’Ordre des médecins du Sénégal. Même si elle a été «établie par le ministère de la Santé».

Deal avec certaines cliniques

L’enquête a aussi révélé que Amadou Samba avait un «deal» avec certaines cliniques de la place où il jouait en quelque sorte le rôle de rabatteur en orientant plusieurs patients vers ces cliniques. Un partenariat gagnant-gagnant. Les deux parties, lui et ces structures de santé, y trouvaient leurs comptes

Pis, lorsque le Covid-19 a commencé à faire des ravages, le «docteur» Samba a signé des contrats avec une dizaine de structures pour, notamment, des prestations de tests du Coronavirus sur des agents récemment rentrés de pays à risque. Il a ainsi délivré des attestations de résultats négatifs, sans en avoir ni la compétence ni les habilitations nécessaires.

Interpellé sur son mode opératoire,  le mis en cause dira aux enquêteurs qu’il effectuait des tests du Covid-19 via des prélèvements sanguins après avoir effectué des recherches sur le moteur de recherche en ligne «Google».

Sur son cursus scolaire, le «docteur» Amadou Samba se montrera évasif. Tantôt, il prétend avoir arrêté en 4e année de Médecine, tantôt à la 7e année où encore à la 8e année.

L’homme qui a confectionné la fausse carte professionnelle du «Dr Samba» arrêté

Poursuivant leur enquête, les policiers ont arrêté, hier lundi, le gérant d’un cyber multiservices, qui a pignon sur rue à la Médina. Il lui est reproché d’avoir confectionné la fausse carte professionnelle du faux médecin Amadou Samba en parfaite connaissance de son acte délictuel.

Plusieurs infirmiers (des vrais), qui ont travaillé «sous les ordres du Dr Samba» pour effectuer des prélèvement, sont convoqués. Ils seront auditionnés dans le cadre de l’enquête.

Heureusement pour les entreprises qui étaient sous contrat avec «Dr Samba», tous leurs agents testés par ce faux toubibs ont été soumis à un nouveau test et les résultats sont revenus négatifs.

L’enquête est presque bouclée et Amadou Samba devrait être déféré au parquet de Dakar pour faux usage faux, escroquerie, mise en danger de la vie d’autrui et pratique illégale de la médecine. Le ministère de la Santé et l’ordre des médecin ont déposé des plaintes contre lui avec constitution de partie civile.