NETTALI.COM – Le tribunal correctionnel de Paris a jugé jeudi Nicolas Sarkozy coupable de financement illégal de campagne électorale dans le cadre de l’affaire Bygmalion et l’a condamné à un an de prison ferme. Sa peine sera aménagée en détention à domicile sous surveillance électronique. Toutefois, l’ancien chef d’Etat français a fait appel.

L’ex-chef de l’État français Nicolas Sarkozy a été condamné à un an de prison ferme, jeudi 30 septembre, par le tribunal correctionnel de Paris pour financement illégal de sa campagne de 2012, dans l’affaire Bygmalion. Sa peine sera directement aménagée en détention à domicile sous surveillance électronique. L’ancien président va toutefois faire appel de sa condamnation, a annoncé son avocat Thierry Herzog.

Des peines allant de deux ans à trois ans et demi de prison, dont une partie avec sursis, ont été prononcées contre ses 13 coprévenus.

L’ancien chef de l’État, absent de l’audience, “a poursuivi l’organisation de meetings”, après avoir été “averti par écrit du risque de dépassement” du plafond légal, a souligné la présidente de la 11e chambre correctionnelle du tribunal de Paris, Caroline Viguier.

“Ce n’était pas sa première campagne, il avait une expérience de candidat”, a poursuivi la magistrate. Nicolas Sarkozy “a volontairement omis d’exercer un contrôle sur les dépenses engagées”.

La peine prononcée est supérieure aux réquisitions du parquet qui avait proposé un an dont 6 mois avec sursis.

Au final, le coût de la campagne était, selon l’accusation, d’au moins 42,8 millions d’euros, soit près du double du plafond légal à l’époque.