NETTALI.COM – C’était dans l’air, c’est fait. Samuel Eto’o Fils a officiellement présenté sa candidature à la prochaine élection du futur président de la fédération camerounaise de football prévue le 11 décembre 2021.

Retraité depuis 2019, la légende du Barça et du football africain veut faire son retour dans le monde du football. Le triple vainqueur de la Ligue des Champions lorgne le fauteuil de la Fédération Camerounaise de Football. Il a lui-même annoncé officiellement sa candidature à la présidence de cette dernière avec un message fort.

Il faut redonner au football camerounais sa grandeur. Il est temps de reconstruire notre football. Nous ne pouvons pas retarder la refonte de notre sport numéro un, car le reste du monde avance et il avance sans nous“, dit-il d’emblée sur son compte Instagram. Avant de faire une promesse de taille.
Je présente ma candidature avec l’engagement sans précédent de ne pas empocher un centime des indemnités prévues pour le poste de président de la Fédération“, s’engage-t-il.

Ces fonds seront alloués au développement du football amateur. […] Je suis candidat à ce poste afin d’attirer des financements externes et de ne pas réduire les revenus déjà maigres avec des charges inutiles“, poursuit-il.

Eto’o lance une pique à Seidou Mbombo Njoya

Dans sa déclaration, Samuel Eto’o égratigne au passage, sans le citer, le président actuel de la Fécafoot. Un Seidou Mbombo Njoya que le quadruple ballon d’or africain avait soutenu au moment de son élection en 2018.

Il y a trois ans, j’ai soutenu un projet qui, selon moi, semblait prometteur pour l’avenir de notre football, admet l’ancien goleador. Faisant le bilan de ses réalisations, je n’ai aucun regret, même si les attentes n’ont pas été comblées. Cependant, il est important de tirer les leçons de cet échec afin d’amener un changement maîtrisé et bien géré“, a-t-il lancé.

Toutefois, l’ancien goaledor camerounais (118 sélections, 56 buts) devra être patient. Car le processus électoral sera long pour accéder au poste suprême. Le natif de Nkon doit d’abord être validé par les assemblées générales des ligues départementales qui se tiendront le 24 septembre pour enfin se lancer à la conquête de la Fécafoot.